Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

jeudi 3 septembre 2015

#smartvote: la RTS méprise 25% de la population

La Vape'Mob le 30 mai 2015 à Berne (photo HV)
Si ce n'est avec le public, au moins la RTS est-elle en phase avec les hauts fonctionnaires de Berne. En effet, la régie d’État n'a pas jugé opportun de poser la moindre question - sur 75 - dans son 'smartvote' à propos du statut de la vape dans la loi sur les produits du tabac (LPTab). Par ce «questionnaire, Smartvote définit votre profil politique, qui est ensuite comparé à celui des candidats aux élections fédérales», lit-on sur le site de la RTS. Mieux vaut donc ne pas faire partie du quart de la population qui fume, dont 80% déclarent vouloir s'en sortir. Car ce profil-là n'a visiblement pas sa place dans ces élections fédérales aux yeux des journalistes politiques de la RTS.

Pourtant, la LPTab sera discutée et adoptée l'an prochain par la nouvelle chambre selon le calendrier annoncé par les instances fédérales. Les positions des forces politiques, et au sein même des partis, sont disparates et un éclairage aurait été intelligent, voire éclairant pour les électeurs. Comme le suggère la synthèse de l'OFSP de la consultation sur l'avant-projet de laLPTab :
« Deux cantons (VD, NE), deux partis (PLR, jfs), l’organisation sanitaire ISG et 53 organisations économiques désapprouvent l’assimilation des cigarettes électroniques [avec nicotine] aux produits du tabac. Ils sont d’avis que les produits moins nocifs ne peuvent être réglementés de la même manière que les produits du tabac et qu’ils doivent être soumis à des restrictions moins sévères. Les associations défendant la cigarette électronique, E-Smoking.ch, la FER, HV, la SVTA et des consommateurs de cigarettes électroniques (38 particuliers) réclament la suppression des dispositions sur les cigarettes électroniques au motif que, n’étant pas des produits du tabac, celles-ci sont moins nocives. Selon eux, les cigarettes électroniques doivent être soumises aux contrôles de qualité prévus par la loi sur les denrées alimentaires ou réglementées séparément et plutôt encouragées que limitées. »
A fortiori, ceux-ci et quelques autres associations se prononcent aussi contre cette assimilation pour la vape sans nicotine.
(On remarquera en passant la manipulation mesquine, dans un document à destination des parlementaires, de l'OFSP en assimilant (!) les usagers au lobby économique, notamment l'association Helvetic Vape (HV))

En tout cas, la mise en lumière de l'enjeu autour de ce moyen efficace et massif de sortir du tabagisme fait ici écho au mutisme de Berne sur ces questions. Un concert de silence très 'smart' sur le sujet. A contrario, si vous faites partie des 2 millions de fumeurs en Suisse, et que vous espérez avoir un jour ou l'autre ce moyen à disposition pour arrêter, il vous reste à ne pas suivre les consignes de vote de la RTS pour faire un choix plus intelligent en la matière.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire