Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

vendredi 2 décembre 2016

[Expresso] Andriukaitis refuse que la Commission Européenne revoit la réglementation de la vape avant 2021

Pas avant 2021. "Dans l’immédiat, la Commission n’a pas l’intention de revoir la réglementation des cigarettes électroniques prévue par la directive 2014/40/UE (TPD)". C'est la réponse de Vytenis Andriukaitis, Commissaire Européen à la santé (ENVI), à la demande de révision à la lumière des dernières études sur le sujet de la députée européenne Joëlle Mélin. Question et réponse que celle-ci a publié sur son site personnel le 28 novembre. [Add in english, the question & the answer on Euro parliament site] La docteure, élue Front National, avait déposé une question écrite le 5 octobre dernier. "Mettre la cigarette électronique, sans combustion et sans tabac, dans la même catégorie que les cigarettes traditionnelles a pour seul effet de dissuader les fumeurs de se tourner vers des substituts moins nocifs, au risque d’aller à l’encontre même de l’objectif de santé publique affiché par la Commission européenne", argumentait-elle.

Le Commissaire lituanien, surnommé "Round-Up" depuis son vote décisif en juin en faveur du maintien en vente du Glyphosate de Monsanto, estime que "compte tenu de leurs caractéristiques, et notamment de leur teneur en nicotine, il a été jugé approprié de considérer que les cigarettes électroniques constituent des produits du tabac". Un argument qui pourrait inquiéter les producteurs de choux-fleurs, patates, aubergines et tomates... Enfin, s'il était sérieux... 

Plus de 6 millions de vapoteurs européens sevrés du tabac

Selon l'Eurobaromètre 2015, 14% des usagers de produits de vapotage ont quitté le tabagisme et 21% l'ont réduit. Le Commissaire Andriukaitis juge ces données non concluantes pour estimer que le vapotage favorise le sevrage tabagique. Cette négation de l’existence des 6 millions d'européens vapoteurs sevrés du tabagisme justifie l'adoption d'une "approche de précaution". Mettant l'accent sur "la sécurité, la qualité et la protection des consommateurs", précise le Commissaire. Visiblement pas la protection des fumeurs qui auraient besoin d'avoir accès facilement à ce moyen de sortie du tabagisme, ni de ceux ayant déjà franchi le pas. 

La directive européenne TPD implémenté progressivement depuis mai dernier dans les pays de l'UE, multiplie les obstacles au vapotage. Interdiction de vente par internet dans certains pays, comme la Belgique, la Pologne ou l'Autriche, limitation de la taille des contenants à 10 ml et du taux maximal de nicotine à 20mg/ml (2%), restrictions sur la liberté d'expression... 

Taxe punitive dans les bidons

A présent, l'Union Européenne projette une taxe punitive contre les anciens fumeurs ayant fait l'erreur d'arrêter de fumer à l'aide du vapotage. Une consultation est ouverte à ce propos. La traduction en français du questionnaire, faite par des bénévoles de l'association Sovape, est disponible pour aider à donner son avis. Clive Bates a récemment publié son argument à ce sujet (en anglais).

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire