mardi 7 février 2017

[Expresso] Commissaire Andriukaitis refuse que les fumeurs soient informés du vapotage

"C'est simplement inacceptable", tonne Vytenis Andriukaitis, le Commissaire européen à la santé sur le site Euractiv.com. A ses yeux, il est hors de question de délivrer au public une information non biaisée sur la réduction des risques avec le vapotage comparé au tabagisme. Cette proposition émane d'un rapport de l'agence Ernst & Young publié hier (l'article du Vaping Post en français). Celui-ci montre que le taux de conversion de fumeurs à la vape est plus élevé où le public est mieux informé sur le sujet et encouragé. Ainsi, "les jeunes britanniques sont de plus en plus nombreux a abandonner le tabagisme pour se tourner vers le vapotage, et ceci plus rapidement que quiconque en Europe", résume Euractiv. Pour le Commissaire lituanien, la liberté d'information doit rester interdite sur les produits de vape. "Ils doivent aussi comporter un avertissement sanitaire", précise t-il. [ad 8/02 : la version en français de l'article d'Euractiv]

Le Royaume-Uni a vu 2,2 millions de fumeurs passer au vapotage, entraînant la chute à moins de 17% de fumeurs dans sa population. Un exemple que le Commissaire à la santé refuse de suivre. Il a rejeté au moins trois demandes de reconsidérer sur la base des études scientifiques les dispositions anti-vapotage de la Directive européenne l'an passé. Une proposition faite oralement le 25 avril 2016 par la députée belge Frédérique Ries, une écrite de la Dr Joelle Mélin et enfin une proposition de penser une stratégie de réduction des risques en matière tabagique du député français Jean-François Jalkh, rejetée aussi.

La Lituanie: un pays au goût de Marlboro

Vytenis Andriukaitis, Ministre de la santé du gouvernement Butkevicius, est nommé Commissaire européen à la santé en novembre 2014 sur proposition de son premier ministre. La Lituanie entretient des liens étroits avec Philip Morris depuis son indépendance. Le cigarettier lausannois a été le premier investisseur a bénéficié de la privatisation d'une entreprise ex-soviétique en achetant Klaipéda Tobacco en 1993. La multinationale a depuis investi plus de € 200 millions en Lituanie, notamment dans une nouvelle usine. Elle est le second contributeur en taxes du pays avec plus de € 160 millions par an versés à l'Etat balte et y emploie environ 500 personnes.

"Nos efforts pour attirer des investissements étrangers en Lituanie portent leurs fruits. Je suis heureux qu'une compagnie internationale majeure comme Philip Morris valorise l'environnement économique du pays, poursuit ses activités et ajoute un nouvel investissement qui va stimuler la production et créer de nouveaux emplois", s'enthousiasmait Evaldas Gustas, alors Ministre de l'économie le 29 décembre 2014 à la présentation d'un projet d'extension de l'usine Philip Morris de Klaipéda. A ses côtés, Rimvydas Punidnas, directeur de Philip Morris Lituanie, acquiesçait en soulignant le dialogue fructueux avec les institutions étatiques et l'environnement propice au business en Lituanie. Business as usual.

edit 11h10 ajout lien vers article du Vaping post et modif d'un propos un peu confus...
edit'' du 8/02/2017 à 16h ajout du lien vers la version traduite en français de l'article d'Euractiv

1 commentaire :