Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

S'abonner par Email

Affichage des articles dont le libellé est Vape Expo India. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Vape Expo India. Afficher tous les articles

jeudi 7 septembre 2017

[Ristret'] Vape Expo India interdit par les autorités

Le Vape Expo India a été interdit par les autorités. Les organisateurs du salon, qui devait se tenir ce week-end des 9-10 septembre, ont été contraints d'annuler. "Pour des raisons indépendantes de notre volonté, le Vape Expo India 2017 ne pourra pas se tenir", peut-on lire sur leur site. Comme nous l'avions annoncé Vape Expo India était menacé depuis le 31 août malgré les autorisations préalablement obtenues. "Cet événement veut promouvoir le vapotage et aussi attirer des jeunes", argumente la lettre exigeant l'interdiction de Padmakar Singh, directeur de la santé de l'Etat de l'Uttar Pradesh, citée par Times of India.

Les 200 exposants, les défenseurs des usagers et les conférenciers, tels que le Pr Rafesh N. Sharan de l'Université de North-Eastern Hill, se retrouvent interdits au dernier moment de pouvoir participer au salon. "La société organisatrice, Connextions Orbis, voudrait demander réparation en justice pour le préjudice", affirme le Times of India. L'absence de préavis de l'interdiction pour un événement commercial et culturel classique pourrait retenir l'attention de la Haute-Cour de Delhi, estime le site italien SigMagazine.

Alors que 120 millions d'indiens fument, le vapotage pourrait éliminer cette cause majeure de maladies et de morts prématurées en une vingtaine d'années, selon une analyse de l'Université de Bangalore. Mais l'Inde, grand producteur mondial de tabac, envisage sérieusement d'interdire totalement l'outil de réduction des méfaits. Ses représentants à l'OMS avaient fait le forcing pour qu'une prohibition mondiale du vapotage soit soutenue par l'organisation Onusienne. Sans succès devant les réticences du Royaume-Uni, du Canada et de l'Union Européenne face aux arguments peu scientifiques avancés par les prohibitionnistes.



samedi 2 septembre 2017

[Expresso] Vape Expo India menacée d'interdiction à une semaine de l'ouverture

"Nous avons fait les demandes d'autorisation en mars 2017 et la notification d'interdiction arrive à seulement une semaine de l'ouverture". La série de tweets du Vape Expo India expriment le désarroi de l'organisation du salon censé se tenir les 9 et 10 septembre à New Delhi.
De son côté, Rakesh Gupta, activiste anti-vape du Punjab, indique triomphant que la décision d''interdire la tenue du salon viendrait du haut de l'Etat.

Les voix de la réduction des méfaits étouffées ?

A quelques jours de l'événement, organisateurs, exposants et participants se retrouvent dans l'incertitude alors que certains sont déjà sur place pour préparer le salon. Pour le moment, difficile de savoir ce qu'il adviendra, même si les organisateurs travaillent à permettre sa tenue et appellent à rester calme..

La très attendue conférence du Pr Rafesh N. Sharan, de l'Université de North-Eastern Hill, pourra t-elle y avoir lieu? Le biochimiste a cosigné une lettre remarquée avec le Pr M Siddiqi, directeur de la Fondation contre le cancer indienne, début août pour appeler les autorités à ne pas priver les fumeurs indiens d'une alternative pour sortir des cigarettes.

Cette initiative s'oppose au projet de prohibition du vapotage qui pourrait être imposée en Inde au niveau fédéral. Cinq Etats ont déjà décrétée une telle interdiction. Mais un an après son entrée en vigueur au Karnataka, les vapoteurs indiens viennent de déposer un recours en justice contre celle-ci, ayant mis à jour que les soi-disant études la justifiant n'existent pas.

120 millions de fumeurs livrés au tabac

La situation est tendue pour la vape en Inde malgré le nombre croissant de vapoteurs réussissant ainsi à quitter le tabagisme. Parmi les grands producteurs mondiaux de tabac, l'Inde a fait le forcing lors du dernier sommet de l'OMS sur son sol pour faire interdire l'outil de réduction des méfaits sans tabac ni combustion. La bataille pour l'accès au vapotage est loin d'être finie dans un pays qui compte plus de 120 millions de fumeurs. Pourtant, une étude de l'Université de Bangalore estime que le vapotage pourrait éliminer le tabagisme indien dans les trente années à venir, si les autorités le soutiennent...


vendredi 11 août 2017

[Expresso] En Inde, la vape se développe malgré les menaces

"La culture vape se développe en Inde". YourStory, le media en ligne sur les petites entreprises innovantes indiennes, consacre un article à l'essor du vapotage sur le sous-continent. En guest star, Vape Stop, un vendeur online de produits de vapotage a ouvert en début d'année. "En aidant les Indiens à lâcher la clope, Vape Stop veut libérer le pays du tabac d'ici 2030", titre le média indien. La startup se distingue par son offre de produits de vapotage avancés. Exit les ciga-likes et place aux combos mods et atomiseurs récents livrant plus d'autonomie, de volume de vapeur et de plaisir aux usagers. La firme basée à Delhi a déjà doublé son chiffre d'affaire en six mois. "En étant le pionnier dans le pays, nous avons peu de concurrence sur le secteur du vapotage avancé pour le moment", explique Anant Jangwal le fondateur de l'entreprise qui espère créer des boutiques physiques sous peu.

Vape Expo India les 9 et 10 septembre

Des concurrents pour Vape Stop, les vapoteurs indiens peuvent en espérer sous peu. Un premier salon Vape Expo India se tiendra les 9 et 10 septembre prochains à Delhi. L'occasion de faire connaitre les produits récents aux acteurs du marché et aux usagers. Anant Jangwal sera d'ailleurs un des intervenants aux conférences du salon. Mais plus que la future concurrence, ce que le patron de la startup redoute ce sont les menaces des projets législatifs. Comme nous l'avons déjà relaté, le Ministère de la santé envisage sérieusement d'interdire le vapotage en Inde. Actuellement cinq Etats l'ont déjà fait. "Anant espère que le Gouvernement indien inclut le vapotage dans sa stratégie de réduction du tabagisme et soutienne cette industrie indépendante à l'avenir", souligne YourStory. Une perspective partagée dans ses grandes lignes par l'association des usagers indiens dans sa lettre au Ministre de la santé au début du mois.

L'OMS connection

Avec notamment le poids massif de la production de tabac brut qui rapporte plus de 650 millions de dollars dans la balance commercial du pays, les intérêts économiques à court terme ne sont pas en faveur du mode de consommation de nicotine à méfaits extrêmement réduits. Pourtant, la santé publique gagnerait a offrir une sortie aux 120 millions de fumeurs indiens. Pour le moment, les autorités semblent pencher pour les intérêts économiques avant le bien-être de la population, jusque dans ses intrigues au sommet anti-tabac de l'OMS qui s'était tenu en novembre dernier dans le même centre d'exposition de Noida où se tiendra le Vape Expo India.