Articles

Etrange promotion de Philip Morris par AT-Suisse

Image
Cela ressemble à un de ces publi-reportages dont l'industrie cigarettière raffole. "Philip Morris a développé des précurseurs de la cigarette électronique dès les années 90" , titre le dernier bulletin de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT-Suisse). La publication bernoise avance que la firme lausannoise voulait promouvoir "une alternative aux thérapies par substituts nicotiniques aux fumeurs soucieux de leur santé" . Jouant sur le champ lexical de l'innovation technologique, l'encart surplombe deux articles consacrés aux adolescents. Selon AT-Suisse, cette information aurait été "découverte" dans les documents de Philip Morris par des chercheurs de l'Université de Californie menés par Stanton Glantz . Sauf que cette information est au minimum trompeuse, si ce n'est complètement faisandée. L'histoire réelle Dans l'histoire réelle, un brevet d'e-cig a été déposé dès 1963 aux Etats-Unis p

[Expresso] La primaire de l'OMS se déroule au secret - MàJ

Image
En ce moment même, les 34 représentants des Etats membres du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pré-sélectionnent à huis clos trois candidats pour l'élection finale en mai prochain au poste de Directeur général. Cinq postulants sont encore en lice pour prendre la succession en juillet de Margaret Chan, qui dirige l'OMS depuis 2007. Le site de l'organisation onusienne précise que cette élection ainsi que les entretiens et les débats ne seront pas retransmis. "Le processus de désignation du prochain directeur général de l'OMS est très politique", explique le journaliste Alain Jourdan dans la Tribune de Genève d'hier . Au 1er tour lundi, le hongrois M Szocska a été éliminé Les cinq candidats à la candidature sont le français Philippe Douste-Blazy, l'italienne Flavia Bustreo, le britannique David Nabarro, l'éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus et la pakistanaise Sania Nishtar. Toujours selon Alain Jourdan,

[Expresso] Facts & Vape : Le black-out des médias romands contre la science se poursuit

Image
Face à un nouveau black-out, l'association Helvetic Vape prend l'initiative de diffuser l'information scientifique. C'est le quatrième rapport majeur sur le vapotage que les médias romands passent sous silence. Celui-ci vient d'être publié par l'Université de Victoria au Canada. Tout comme précédemment les rapports du Public Health England  (août 2015), du Royal College of Physicians  (avril 2016) et de l'organisation US  Truth Initiative  (décembre 2016), les chercheurs ont passé en revue les études scientifiques sur le sujet. A partir de 15 banques de données, ils ont épluché 1'622 études, en retenant 170 dignes d'intérêts et fiables. "La politique [sur le vapotage] ne devrait pas être motivée par des craintes infondées d'un "effet passerelle", mais plutôt s'orienter vers l'aide aux fumeurs pour quitter le tabac", souligne la conclusion du directeur de recherche le Pr Tim Stockwell. "Il y a beaucoup de

[Expresso] Le Portugal réduit sa taxe anti-vape mais interdit son usage dans les lieux publics

Image
Tandis que vapoter avec nicotine sera soumis aux mêmes interdictions que fumer dans les lieux publics à l'horizon 2020, la taxe sur les liquides nicotinés au Portugal est réduite de moitié en 2017. Elle passe à 30 cents par millilitre de liquide nicotiné  au lieu des 60 cents par ml. Cette taxation avait été instaurée  l'an passé  au nom du respect de "la parité" concurrentielle entre cigarettes et vapotage. En faisant exploser leurs prix, la taxe a entraîné une quasi disparition des liquides déjà nicotinés des magasins portugais en 2016. Sauver la taxe Cette correction, à l'initiative du Parti socialiste au pouvoir depuis novembre 2015, semble donc tenter de sauver une taxe qui n'a quasiment rien rapporté à l'Etat par son exagération. Dans le même temps, les taxes sur le tabac vont augmenter, poussant les cigarettiers a  majorer de 5 à 20 cents  leurs prix. Un paquet de Camel, par exemple, va passer de 4€50 à 4€60 fin février. Autre nouveauté lus

[Expresso] La Commission fédérale tabac veut taxer les vapoteurs et interdire aux médecins d'aider leurs patients à arrêter de fumer

Image
"Les autorités sanitaires ne doivent pas recommander le vapotage pour le sevrage tabagique"  Lucrezia Meier-Schatz préside la CFPT Interdire aux médecins Suisses d'aider leurs patients à arrêter de fumer à l'aide du vapotage. Interdire toute forme de promotion de la vape. Et taxer ces produits sans tabac ni combustion comme les cigarettes. Juste avant les bonnes résolutions de fin d'année, la Commission fédérale de prévention du tabagisme (CFPT) réitère sa charge anti-vape. Sans avoir pris la peine de répondre ni à la lettre ouverte de l'association d'usagers Helvetic Vape , ni aux objections de l'association indépendante des professionnels de la vape suisse (SVTA), l'organe consultatif a communiqué ce mercredi aux médias mainstreams ses recommandations anti-vapotage déjà publiées fin septembre.  La Commission présidée par Lucrezia Meier-Schatz affirme qu'il n'est "pas possible d'estimer avec exactitude dans quelle me

[Expresso] Le propylène glycol n'est pas reclassé en irritant par l'Europe

Image
L'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) annonce son refus de classer le propylène glycol (PG) en irritant. "Les Comités d'évaluation du risque (RAC) n'ont pas accepté la proposition par l'Allemagne de classer la substance Propane-1,2-diol comme irritant respiratoire", explique le communiqué de l'ECHA du 13 décembre précisant le numéro de dossier (STOT SE 3; H335). L' Office fédéral allemand pour la sécurité et la santé au travail (BAuA) , avait déposé en octobre 2015 une demande pour faire passer en statut de toxicité 3 le liquide.  Un changement qui aurait prétérité son usage avec les machines à brouillard de spectacle et pour le vapotage. La demande allemande avait été jugée "ridicule" par plusieurs spécialistes en regard des données scientifiques établies depuis 1942, et l'absence de nouveaux éléments pour justifier cette demande. De l'avis général, y compris hors du milieu de la vape , l'initiative avait po

Contre les inégalités de santé: Interview d'une anthropologue lancée sur les traces du vapotage populaire dans le Nord-Est anglais

Image
De 2012 à 2015, Frances Thirlway a sillonné petites villes et villages des vallées du comté de Durham. De marchés en magasins, de rencontres en conversations en tête-à-tête, l'anthropologue de l'Université de Durham s'est intéressée au tabagisme et son arrêt dans les classes populaires du Nord-Est anglais. Loin des statistiques froides, sa démarche ethnologique s'inscrit dans des rencontres, des discussions approfondies et de nombreuses observations de terrain.  Sur le chapitre du vapotage, la chercheuse a notamment conduit des échanges au long cours avec 41 personnes âgées de 18 ans à 75 ans (28 hommes et 13 femmes), qui lui ont dévoilé leurs relations au vapotage et à l'arrêt du tabac. Dans cette région en déclin économique post-industriel, ils sont d’anciens mineurs, manœuvres, chauffeurs ou au chômage chez les hommes, dans la restauration, le soin ou le nettoyage pour les femmes. Sur fond de culture ouvrière locale, leurs interprétations varient au gr