Articles

[Òmerta] Pourquoi l'OFSP nous enfume sur les chiffres du tabagisme en Suisse?

Image
Officiellement en Suisse, il y aurait 25% de fumeurs , grillant 10,4 cigarettes quotidiennement en moyenne. Sauf que... la consommation réelle de cigarettes est près du double. Précisément 1,86 fois plus élevée que n'indique la donnée fédérale, selon une étude l'Université de Neuchâtel sur la consommation de cigarettes en Suisse publiée en décembre 2016 . En réalité, ce sont entre 22,9% et 40,2% de suisses (de plus de 15 ans) qui fument entre 10,4 et 18,2 cigarettes par jour. "La consommation annuelle de la population résidente, estimée à partir des quantités autodéclarées dans le Monitorage des addictions (6’138 millions de pièces) est inférieure de 43,0% à celle mesurée à partir des données de ventes légales, des flux sortants et des flux entrants (10'762 millions)" , expliquent les auteurs Claude Jeanrenaud, Alain Schoenenberger et Lasha Labaze. Ils estiment que "selon toute vraisemblance, l’enquête du Monitorage sous-estime largement la consommation de

[Expresso] Aucune pollution intérieure liée au vapotage selon une étude de l'Université de San Diego (USA)

Image
"Les résultats de cette étude peuvent donner éclairage et information aux intervenants sur la qualité de l'air, en résumant les variables influentes sur la base d'un large échantillon de logements. La fumée, à la fois de cigarette [de tabac] et de marijuana, est une source majeure de pollution intérieure dans la population étudiée. Tandis que le vapotage ne l'est pas du tout." L'étude des chercheurs de l'Université d'Etat de San Diego, publiée dans la revue scientifique Plos One , a mesuré la pollution particulaire dans 256 logements durant une semaine. Particularités de l'échantillon, tous les habitats abritent au moins un enfant et au moins une personne utilisant un produit considéré de tabac par la législation américaine - à savoir cigarette, vapotage, cigares, pipes, chicha, cannabis fumé et un cas d'une autre drogue fumée -.  Aucune pollution intérieure liée au vapotage Tous les logements montrent une augmentation de la poll

[Expresso] En Suisse, 90% des usagers de cannabis le fument en joint avec du tabac selon le GDS 2017

Image
"Fumer (avec combustion) n'importe quoi est nocif pour vos poumons. Fumer change les propriétés d'une substance, formant généralement des composés toxiques et cancérigènes."  Ian Hamilton, de l'Université de York (UK), et le Dr Adam Winstock, du Global Drug Survey, expliquent dans The Conversation que le principal risque de santé individuelle du cannabis est de le fumer, a fortiori avec du tabac.  "Mais vous ne devez pas forcément fumer le cannabis avec du tabac pour profiter de ses bénéfices" , appuient les chercheurs. Le manger, sous formes "d'édibles", le boire en tisane, utiliser des gouttes sublinguales, l'inhaler avec des vaporisateurs d'herbe sèche, de concentré (en dab) ou en vapotage font partie des solutions pour éliminer tabac et fumée. Malheureusement, les données publiées hier du Global Drug Survey en 2017 , la plus grande enquête internationale sur les usages de substances, confirment le faible recours à ces moyen

[2 ans après] La fumée de l'Iqos plus toxique qu'annoncée selon des chercheurs lausannois

Image
[edité détails & coquilles] Une "research-letter" de chercheurs lausannois publiée hier dans le JAMA- Internal Medecine apparenté au Journal of American Medical Association  relève des taux de toxiques dans la fumée de l'Iqos nettement plus élevés que ceux annoncés par Philip Morris. La cigarette de tabac prétendument chauffée dégage, selon les mesures faites à l'Institut de santé au travail (IST), l'équivalent de 82% de l'acroléine d'une Lucky Strike Blue Light prise en comparaison. D'autres aldéhydes étaient fortement présents dans les fumées capturées puis analysées. L'Iqos dégagerait l'équivalent de 74% du formaldéhyde et 50% du benzaldéhyde de ce qui se trouve dans la fumée de la Lucky. Et même près de trois fois plus d'acenaphtlène, un goudron. "La fumée émise par l'Iqos contient des éléments de pyrolyse et de dégradation thermogénique qui sont les mêmes constituants nocifs que la fumée de cigarette conventionnelle&quo

[Expresso] La Nouvelle-Zélande n'est pas la Suisse: Philip Morris n'y a pas de passe-droit

Image
Habitué aux courbettes obséquieuses et aux petits arrangements sur le dos de la population, Philip Morris est tombé sur un os en Nouvelle-Zélande. Contrairement à son homologue Suisse, le Ministère de la santé néo-zélandais n'a pas laissé le cigarettier lausannois profiter de l'interdiction de vente du vapotage nicotiné pour imposer sa cigarette à combustion réduite en complément de ses Marlboro. Le coup bien rodé que Philip Morris a déjà utilisé en Suisse, au Japon et dans une variante italienne de taxes assassines contre la vape nicotinée , ne semble pas parti pour rencontrer la collaboration des autorités kiwis.  "Leur comportement est arrogant et irrespectueux. Nous devrions enrager. Je soutiens le Ministère de la santé pour résister aux importations et ventes illégales de Philip Morris de sa nouvelle cigarette en Nouvelle-Zélande. Non pas que je sois forcément opposée à ce produit, mais parce que Philip Morris se croit au-dessus des lois" , tempête Natalie Wa

[Expresso] L'Union Européenne va t-elle forcer les britanniques à recommencer de fumer ?

Image
"Le vapotage a aidé plus d'1,5 millions de britanniques a arrêter de fumer. Cet extraordinaire succès est mis en danger par ces règles qui rendent le vapotage moins attractif pour les 9 millions de fumeurs britanniques actuels" , regrette le Pr Gerry Stimson. Hier, vendredi, l'expert de santé publique londonien participait au rassemblement de la New Nicotine Alliance (NNA) face au Ministère de la santé pour protester contre le sale coup de l'implémentation de la directive européenne TPD dans la Tobacco and related products regulation (TRPR). En effet, malgré le vote pour le Brexit soutenu par une majeure partie des vapoteurs, ils n'y échappent pas. Dès aujourd'hui, les commerces britishs ne peuvent plus vendre d'atomiseur avec des réservoirs de plus de 2 ml et doivent se limiter aux liquides à moins de 20mg/ml (soit 2%) de nicotine dans des fioles de 10 ml au maximum. Des avertissements saugrenus, et erronés scientifiquement, contre la nicotine do

[Expresso] Audition du Pr John Britton, du Royal College of physicians, au sénat canadien sur le projet de loi S5

Image
Le Canada prépare un projet de loi, intitulée S5, concernant le vapotage. Le Comité des affaires sociales du Sénat auditionne différents experts sur le sujet. Le 10 avril, le Pr John Britton témoignait. Le directeur du Centre de recherche sur le cancer britannique (UKCTAS) a participé à deux rapports du Royal College of Physicians UK, l'un en 2007 sur la réduction des risques pour la nicotine et celui plus focalisé sur le vapotage de 2016 (« nicotine without smoke » ). On peut retrouver l'audition intégrale sur le site du Comité du sénat canadien , y compris les échanges avec les sénateurs et le Pr David Hammond de l'Université de Waterloo. Regulator Watch a mis en ligne l'intervention initiale du Pr Britton, dont je fais ici un rapide résumé traduit. Le tabagisme est une cause majeure de maladies et de mortalité, et d'inégalités sociales de santé. C'est une priorité majeure de santé publique dans tous les pays développés. Les mesures de préventio