Articles

Interview sur l'enquête de l'ETHRA : une chance de se faire entendre pour les usagers

Image
2021 se prépare dès maintenant avec  l’enquête EU Nicotine Users Survey . L’an prochain, deux révisions de directives de l'Union Européenne (UE) vont concerner le vapotage. La bataille de la TPD aura probablement pour principal enjeu les arômes de vape, tandis que le projet de révision des accises du tabac (TED) pourrait imposer une taxe minimum au vapotage. Avec l’European Tobacco Harm Reduction Advocates (ETHRA), nous avons lancé un questionnaire destiné aux principaux concernés. Curieux de tout ce qui se passe dans le monde de la vape, James Dunworth m’a questionné. Voici la traduction française de l’interview originale publiée en anglais sur Ashtray Blog . Ouvert jusqu’au 31 décembre, le questionnaire est disponible en 16 langues, dont le français. Quel est le contexte de l’enquête ? L’enquête est organisée par l’ETHRA, qui rassemble 22 groupes européens de défense de consommateurs. Nous avons créé l’ETHRA à l’été 2019 afin de coordonner et d’unir nos forces, notamment sur les

Mobbing, fichage et diffamation par le Bath TCR de Bloomberg dans Tobacco Control : mon cas exposé

Image
L’histoire a commencé pour moi le 21 février dernier. À Berlin, Ayush Joshi, un chercheur du groupe de recherche sur le tabac (Bath TCR) de l’Université de Bath (UK), me présentait faisant partie d’un réseau d’influence de cigarettiers. Sur l’écran de l’European Conference Tobacco or Health 2020 (ECToH), le graphique où j’apparaissais était relativement incompréhensible. Mais la diffamation était claire.  Les événements liés au Covid ont retardé ma réaction. En septembre, j’ai écrit au Comité d’éthique de l’Université de Bath, présidé par le Pr C. Eccleston pour signaler les manquements déontologiques de son employé. Entretemps j’avais découvert des traces d’espionnage informatique à mon encontre du même Ayush Joshi, dont la cyber surveillance est la spécialité. Sans être en mesure de dater précisément sa surveillance. D'autres choses étranges restent inexpliquées. Philip Morris a t-il le monopole de la liberté d’expression?!? En réaction à mon message, le Comité éthique de l’Unive

Braquage à la Danoise : dépôt du projet de taxe pour "empêcher les fumeurs de passer à la vape"

Image
« Le but de l’introduction de la taxe est de réduire la consommation de vapotage et d’empêcher que l’augmentation des taxes sur les produits du tabac traditionnel n’entraine une consommation accrue de vapotage » , explique le Gouvernement danois . Son justificatif pour une taxe de 2 couronnes (Kr) par ml de liquide nicotiné de vape est clair. Pousser les 23% de danois qui fument dans une impasse sans échappatoire pour mieux les racketter. Le projet de modification de la loi sur les accises des produits du tabac a été déposé ce 18 novembre. Le public a jusqu’au 18 décembre pour le commenter dans la procédure de consultation publique .  Prix doublé pour les boosters et les liquides d’entrée de gamme La taxe se monterait à 20 Kr par fiole de 10 ml, sur laquelle s’ajoute une TVA de 25 % au Danemark. Toutes les fioles de liquides nicotinés qui seront encore sur le marché légal seront augmentées de ~3 €30. Les « boosters » sans arômes et les liquides goût tabac ou menthol d’entrée de gamme,

Etude de l'INSERM: les ados qui vapotent en premier ont 42 % de risque en moins d'être fumeur quotidien à 18 ans

Image
Les adolescents français qui ont expérimenté en premier le vapotage ont 42 % de risques en moins de devenir fumeurs quotidiens que ceux qui ont d’abord essayé la cigarette. C’est un des principaux résultats d’une nouvelle analyse menée par une équipe de l’INSERM sur les données de près de 44 000 jeunes de 17 à 18 ans interrogés durant la Journée défense et citoyenneté (JDC) du 13 au 25 mars 2017. « Notre objectif est d’estimer l’effet global de l’expérimentation du vapotage avant toute expérimentation de tabac » , explique la recherche publiée dans la revue Addiction ce 17 novembre .  La conclusion est claire. « Dans l’ensemble, l’expérimentation de la cigarette électronique en premier (par opposition au tabac en premier) a été associée à une réduction du risque de tabagisme quotidien à l’âge de 17-18,5 ans » , insiste l'équipe dirigée par le Pr Stéphane Legleye, spécialiste en épidémiologie à l'INSERM. En tenant compte de corrections statistiques, le risque est divisé par 1,72

Quelles priorités face aux méfaits du tabagisme? L'OMS attend votre avis sur Twitter cette semaine

Image
« Nous voulons vous entendre ! » L’Alliance pour la Convention anti-tabac (FCA) appelle à exprimer nos attentes sur Twitter concernant les priorités de lutte anti-tabac de l’OMS. L’officine invite a accompagner les revendications d’une photo et du hashtag #COP9week. Cette opération se déroule alors que la 9e Conférence des membres de la convention (COP9), qui devait se tenir du 9 au 13 novembre à La Haye aux Pays-Bas, a été annulée en raison de la crise du Covid. L’action sur le réseau social a été lancée dès le 5 novembre par l’organisation financée par le milliardaire Michael Bloomberg. Le fric ou la santé Pour la FCA, le mot d’ordre est clair : ils veulent plus d’argent, symbolisé par des $ et des taxes. Mais les bureaucrates bloombergistes ont-ils été bien inspirés de lancer cet appel sur le réseau social? Aux côtés des mots d’ordre conventionnels, les tweets en défense de la réduction des risques se sont mis à fleurir. Les personnes directement concernées semblent avoir un point

L'anti-vape Michèle Rivasi dirige un groupe de travail "informel" de députés européens sur la TPD

Image
Un groupe de travail « informel » au Parlement européen prépare la révision de la directive Tabac (TPD) et fait le forcing pour rédiger son évaluation avec la Commission. Sans transparence sur ses activités, il est dirigé par l’anti-vape Michèle Rivasi, une eurodéputée aux pratiques controversées. Une direction qui condamne par avance l’approche de réduction des risques et tout dialogue avec les usagers et les professionnels de santé de terrain. Dans l’opacité bruxelloise, un groupe de travail « informel » de parlementaires européens vise  « à préparer la révision de la Directive Tabac (TPD) » . Aucun document sur ses travaux, aucun procès-verbal des discussions, ni aucune liste de ses membres ne sont publics. Son activité se passe hors du contrôle citoyen. Un manque de démocratie qui pourrait sembler léger. Sauf que ce groupe manœuvre déjà dans l’ombre à exclure tout débat sur la réduction des risques et imposer des mesures anti-vape. Derrière son voile « informel » , le groupe est d

#MoisSansTabac confiné: l'intérêt de l'entraide en ligne pour arrêter de fumer

Image
Le Mois Sans Tabac 2020 se déroule dans l’ambiance étrange d’un confinement, en raison de l’épidémie de Covid. Cependant en France, les boutiques de vape, considérées comme commerces essentiels, ont le droit d’ouvrir, ainsi que les pharmacies où l’on peut trouver des substituts nicotiniques.  Lors du premier confinement au printemps, il n’y a pas eu d’augmentation du nombre de fumeurs en France, même si un quart d’entre eux a augmenté sa consommation de cigarettes en raison du stress.  Une situation totalement différente de la Belgique qui en interdisant l’ouverture des vapeshops en plus de la vente par internet a précipité des milliers de vapoteurs belges vers la rechute dans le tabagisme. Au printemps, le nombre de fumeurs y a explosé de près de 10 %, selon l’institut Sciensano. Soit 200 000 futurs décès prématurés qui étaient facilement évitables. Boutiques de vape ouvertes en France Au contraire, en France il est donc possible de trouver des outils d’aide et les premiers conseils