Articles

Vape et grossesse: une étude sérieuse confirme les données rassurantes, une autre indique l'importance d'arrêter de fumer tôt

Image
Deux études sont parues récemment au sujet du vapotage durant la grossesse. Toutes deux ont évalué des indicateurs clefs du poids du bébé à la naissance et de la proportion de naissances prématurées. Dans la première étude anglaise, poids à la naissance des nourrissons et durée de gestation sont en moyenne identiques entre les mères qui vapotent exclusivement et celles non fumeuses.  Dans la seconde étude américaine, une proportion plus grande des femmes qui ont vapoté durant les trois derniers mois de grossesse ont eu des bébés de faible poids par rapport aux non-fumeuses. Par contre, en moyenne les nouveau-nés des femmes qui vapotaient déjà avant de tomber enceintes, ne présentent pas de différence avec ceux des non-fumeuses. Ceci illustre l’importance d’arrêter de fumer le plus tôt possible durant la grossesse. Et donc la pertinence d’offrir les moyens les plus adéquats aux femmes enceintes pour arrêter de fumer. L’étude anglaise parue dans Plos One L’étude anglaise, parue dans Plo

Vape et/ou substituts : un essai pilote encourageant pour l'arrêt tabagique des défavorisés en France

Image
Centrer l’approche de l’arrêt tabagique sur la préférence des concernés. L’étude-pilote STOP, pour Sevrage Tabagique à l’aide d’Outils dédiés selon la Préférence, est en l’état une petite étude préliminaire portant sur une tentative d’arrêter de fumer de 49 personnes en situation défavorisée. Effectuée entre juin 2018 et juillet 2019, l’étude pilote, conçue par des chercheuses de l’INSERM, visait à évaluer la viabilité de l’approche basée sur la décision partagée pour le choix d’une aide à l’arrêt pour des fumeurs en situation précaire. Et «  si les résultats préliminaires de cessation de fumer sont suffisamment encourageants pour justifier un essai contrôlé randomisé » . Les résultats, qui viennent d’être  publiés en accès libre dans la revue Addiction Science & Clinical Practice , semblent prometteurs.  Des résultats encourageants  Après 6 à 10 semaines, 28 % des participants initiaux avaient arrêté de fumer et plus de 18 % avaient réduit leur consommation de cigarettes de moitié

L'UE veut-elle s'opposer à la dérive toxique de l'OMS lors de la COP9 anti-tabac ?

Image
La COP9 anti-tabac de l’OMS est à l’ordre du jour du Conseil européen ce 29 juin. Son groupe de travail sur la santé publique se réunit en visioconférence , avec la Commission européenne, pour notamment préparer sa participation à la convention de l’OMS en novembre prochain. Initialement, la COP9 devait se tenir à la Haye en novembre 2020. Covid oblige, l’OMS l’a reporté d’un an et a finalement décidé de la tenir en virtuel.  L’enjeu de la discussion du Conseil européen est la position commune des pays de l’UE. Ceux-ci ont abandonné leur autonomie de position dans le cadre de la Convention anti-tabac de l’OMS, au profit de représentant de l’UE au nom des 27 pays. L’opacité totale des COP anti-tabac de l’OMS Lors de la précédente COP8 à Genève en octobre 2018, Anne Bucher, qui venait d’être fraichement nommée DG Santé européenne, s’était exprimée au nom des pays de l’UE. En conférence de presse, sa méconnaissance du dossier était confondante . De ses positions durant les débats de la CO

Une méta-analyse sur la vape et les ados décortique la nullité des études sur "l'effet passerelle"

Image
De quoi s'arracher les cheveux. L’extrême majorité des études sur le lien entre vapotage et le risque d'un tabagisme ultérieur chez les adolescents est de qualité exécrable. « Les preuves actuelles de l’ampleur de l’effet de passerelle ne sont pas concluantes » , résument sobrement les chercheurs de l’Université du Queensland (Australie). Leur méta-analyse a été publiée dans la revue Addiction . L’équipe menée par le Dr Gary Chan montre notamment des lacunes critiques de prise en compte de facteurs clefs dans le tabagisme adolescent et de sérieux biais d’attrition dans plusieurs suivis.  Globalement les études analysées ont une valeur E d’indice de confiance de 1.92. Ce chiffre montre leur très faible robustesse à un facteur confondant qui n'aurait pas été pris en compte. Or la plupart des études ont omis de nombreux facteurs clefs connus au tabagisme adolescent. Les chercheurs soulignent également un fort risque de biais des éditeurs à privilégier les études montrant un ef

Le Journal of Health Communication propose de traiter les vapoteurs de sous-hommes

Image
Traiter les vapoteurs d'êtres inférieurs. Cette publication n’a rien d’un hasard. L’article est rédigé par Ma Rong, de l’Université d’Indianapolis, et Ma Zexin, de l’Université du Michigan. Les deux universitaires américaines travaillent aux départements de science de la communication et journalisme de leurs institutions. Leur papier a été relu et corrigé par des pairs avant que sa publication ne soit acceptée par le Journal of Health Communication , dont l’éditeur en chef est Scott Ratzan, spécialiste en communication de santé de New York.  Le titre de l’article fait figure de programme politique : « Que se passe-t-il si je vous dis que les utilisateurs de cigarettes électroniques sont inférieurs? Une enquête sur la menace de l’identité sociale dans les messages de santé » . Storytelling pour la dévalorisation du soi  « Cette étude a examiné comment menacer l’identité des utilisateurs de vapotage à travers un récit » , expliquent Ma Rong et Ma Zexin. « S’appuyant sur la littératur

The Slander Factory: le BMJ censure le droit de réponse du Dr Farsalinos

Image
Cela ressemble à une exécution sommaire. Sans que l’accusé n'ait même la possibilité de se défendre d’accusations qu’il conteste radicalement. Pour se défendre, le Dr Konstantinos Farsalinos a dû utiliser la plateforme Qeios pour publier sa réponse  face aux accusations. La revue BMJ a publié le 2 juin un nouvel article de Stéphane Horel, du Monde, et Ties Keyzer, d’Investigative Desk, intitulé « Covid-19 : comment les défenseurs de la réduction des risques et l’industrie du tabac capitalisent sur la pandémie pour promouvoir la nicotine » .  Les deux journalistes y réitèrent, entre autres, plusieurs accusations que le Dr Konstantinos Farsalinos  avait déjà démenties . Le scientifique grec étudie la possibilité de poursuites judiciaires, « selon les coûts qu’elles représenteront » , précise-t-il dans une allocution en vidéo au Global Forum on Nicotine 2021  diffusée ce 17 juin. Dans sa présentation, le scientifique grec précise l’ensemble des échanges par emails en novembre 2020 ave

Consultation de l'UE pour des taxes sur la vape jusqu'au 22 juin : ma contribution

Image
On peut y répondre jusqu'au 22 juin en quelques minutes. Pour la troisième fois, la Commission européenne a ouvert une consultation publique sur un projet de révision de la directive des taxes du tabac (TED) dans laquelle elle propose de taxer le vapotage.  Lien vers la Consultation publique de la Commission européenne Le Conseil Européen a donné son feu vert à ce projet le 2 juin 2020. Dans la consultation, la Commission propose à la question 23 une taxe de 3€/10 ml ou de 1€/10 ml ou nulle contre le vapotage. Les deux précédentes consultations, en 2016 et 2018, avaient vu plus de 89% des participants s'opposer au principe de taxer le vapotage comme un produit du tabac.  "Cette consultation publique s’adresse à toutes les parties prenantes: les citoyens, les entreprises, les associations représentatives et les autorités publiques des États membres (ministères des finances, autorités fiscales et sanitaires), les universitaires, les chercheurs et les organisations non gouver