Articles

Seize spécialistes comparent le rapport anti-vape du HCSP au raisonnement anti-vax dans le Monde

Image
Face à un danger certain, la précaution est-elle d’écarter un moyen d’en réduire les risques au prétexte d’une part congrue d’incertitude le concernant ? Le principe de précaution dans son interprétation absolutiste aboutirait à sauter d’un avion en flamme sans parachute en raison de l’absence d’étude clinique sur celui-ci . Heureusement, la plupart des gens ne font pas ça.  D’ailleurs, les autorités sanitaires Françaises n’ont pas suivi ce principe de précaution absolu face à l’épidémie de Covid, remarquent seize figures médicales signataires (liste en fin de billet) d’une  tribune publiée dans le Monde ce 3 mars . Au contraire, elles ont poussé à la vaccination, malgré le manque de recul sur les vaccins. « L’argument du principe absolu de précaution est donc considéré ici comme extrême et délétère face à ce fléau » , notent les Pr Benjamin Rolland et Sébastien Couraud, ainsi que les quatorze co-signataires.  Pourtant face au tabagisme, les mêmes autorités, en particulier le Haut-cons

Les croyances erronées sur la nicotine ont un impact négatif sur l'arrêt tabagique aux Etats-Unis

Image
Quel impact les croyances sur la nicotine ont sur l’arrêt tabagique des fumeurs américains ? Une étude de chercheurs de la Brown University, se basant sur les réponses de 9140 fumeurs à l’enquête en population PATH (Population Assessment of Tobacco and Health) de 2013-2014, a évalué les liens entre les perceptions vraies ou fausses de propriétés de la nicotine avec les tentatives d’arrêt tabagique, les réussites et l’utilisation de substitution. Trois constats principaux ressortent de l’étude dirigée par la Pr Morgan Snell et publiée en fin d’année 2021 dans la revue Nicotine and Tobacco Research .  En premier lieu, les résultats montrent que les fumeurs américains peuvent nourrir des opinions incohérentes sur la nicotine et qu’ils sont une large majorité à surestimer ses risques pour la santé. Les fumeurs croyant à tort que la nicotine est cause de maladies liées au tabagisme sont plus nombreux à tenter d’arrêter de fumer, mais avec moins de réussite que ceux qui ont une perception pl

Une thèse de médecine ausculte les vendeurs de vape à l'oeuvre dans l'aide à l'arrêt tabagique en France

Image
De juin 2018 à août 2019, elle a sillonné le Pays basque, le Béarn et les Landes à la rencontre de vendeurs de vape spécialisés. Le Dr Maia Lacroix, armée d’outils de sociologie, s’est entretenue avec quinze vendeurs pour interpréter leur activité en partant du vécu, de la pratique et du sens exprimé par les acteurs. Fruit de l'analyse de ces entretiens, sa thèse, soutenue en juin 2020 à l’Université de Bordeaux 2, a été menée sous la direction du Dr Gérard Campagne, addictologue et médecin de santé publique à l’Hôpital de Bayonne. Première à se pencher sur la question en France, le Dr Maia Lacroix dresse ainsi le portrait des vendeurs de vape  « potentiels nouveaux acteurs de santé »  détenteurs d’une  « expertise unique »  enracinée dans un  « savoir subtil » .  En bref En situation, les vendeurs articulent trois rôles en ayant le sentiment de prendre soin de leur client par leur aide à l’arrêt tabagique, de technicien expliquant les produits et de commerçant à l’écoute. En prem

Effet CNGOF : témoignage d'une femme enceinte poussée à recommencer de fumer par son médecin

Image
En trente secondes, la vidéo de la jeune femme explique un fait devenu banal en France depuis deux ans. Alors qu’elle avait réussi à cesser de fumer à l’aide du vapotage, son gynécologue l’a pressé d’arrêter lui indiquant  « qu’il valait mieux reprendre le tabac “classique”, avec un maximum de cinq cigarettes par jour » . Ainsi elle a recommencé à fumer alors qu’elle était enceinte. Le témoignage diffusé sur le compte tweeter du Pr Bertrand Dautzenberg , pneumologue à l’Institut Vernes, n’est de loin pas un cas isolé.  Tristesse🥲de voir une de mes vapoteuses se voir interdire la #vape par son gynécologue qui lui dit que «c’est mieux de se remettre à fumer🚬» Il faut dire que la reco 2020«il convient de..ne pas recommander..la poursuite ecig pendant la grossesse» est >ambigue🎥36 sec vidéo 🤢 pic.twitter.com/zsoOraWAM8 — Pr . B Dautzenberg (@PrDautzenberg) February 21, 2022 J'avais déjà tiré la sonnette d’alarme en 2020 . Des milliers de témoignages similaires remontent au

Bâillon sur la science : deux universitaires dénoncent l'impossibilité de mener des recherches sur la vape aux Etats-Unis

Image
À coup de milliards d’affairistes masquant leurs intérêts derrière la bannière de la philanthropie, le néo-puritanisme a imposé sa chape de plomb aux États-Unis. Deux courageux osent dénoncer la régression qu’il impose à la recherche scientifique dans l’American Journal of Drug and Alcohol Abuse . La Pr Elizabeth Stevens et Scott Sherman, spécialistes de santé de la population à l’Université de New York, dressent le constat effarant du climat contre la recherche scientifique sur le vapotage et l’arrêt tabagique. L’impossibilité pratique de mener des recherches sur la vape  « Un climat général anti-vape s’est développé au sein du public et de la communauté médicale aux États-Unis » , déplorent les deux spécialistes de santé publique, avant de souligner que la  « perception négative du vapotage s’accroit et la fausse croyance de plus en plus largement répandue que vapoter est aussi ou plus nocif que fumer représente une importante opportunité manquée en matière de santé publique » .  L’e

Une étude américaine confirme l'énorme réduction de toxiques chez les vapoteurs exclusifs par rapport aux fumeurs

Image
L’extrême majorité des 7000 toxiques de la fumée de cigarette est absente du vapotage, notamment le très délétère monoxyde de carbone (CO). Concernant les quelques dizaines encore présentes, une étude toxicologique américaine, publiée en accès libre dans JAMA Network , a mesuré 55 biomarqueurs d’exposition à des toxiques avérés ou potentiels dans les urines de 3211 participants du suivi PATH en 2013 puis un an après. Les « résultats démontrent les avantages de la transition du tabagisme combustible vers une utilisation moins nocive du vapotage » , concluent les Pr Hongying Dai, Chandfran Achutan, de l’Université du Nebraska, et Neal Benowitz, de l’Université de San Francisco. « Dans cette étude de cohorte longitudinale de grande échelle, le passage de la cigarette ou du double usage à l’e-cigarette ou à l’absence d’usage était associé à une réduction de l’exposition aux substances toxiques. Le passage d’un usage exclusif de la cigarette à un double usage de la cigarette et de l’e-cigar

La satisfaction est l'élément clef de la réussite de l'arrêt tabagique avec la vape

Image
« Comme le vapotage peut représenter une option prometteuse pour aider certains fumeurs adultes à arrêter de fumer, il est crucial d’identifier les caractéristiques de ces fumeurs pour guider la conception de programmes de santé qui intègrent le vapotage comme méthode de sevrage ». Une équipe de chercheurs a mené à l’été 2019 une enquête auprès de 889 fumeurs de l’Ontario (Canada) ayant tenté d’arrêter de fumer à l’aide du vapotage dans l’année précédente, dont 19,6 % ont réussi. Particularité de la recherche conçue par Rui Fu de l’Université de Toronto, elle est la première sur le sujet à utiliser une méthode d’analyse par apprentissage automatique, afin de limiter les biais statistiques. Leurs résultats, s’appuyant sur le recueil de 51 caractéristiques des répondants, sont  publiés dans la revue Plos One  en accès libre.  La satisfaction apparaît être l’élément le plus important dans la réussite de l’arrêt tabagique avec la vape. Ce n’est pas une révélation pour les magasins spécial