Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

jeudi 10 mars 2016

A. Berset : «aucune raison d'autoriser» la vente de liquides nicotinés à vapoter en Suisse

Une image qui circule sur les réseaux sociaux 

Le Conseiller fédéral Alain Berset ne "voit aucune raison d'autoriser" la vente de liquides à vapoter avec nicotine en Suisse. C'est en substance sa réponse du 7 mars 2016 au Conseil national (parlement) à la demande de lever cette prohibition faite par le député Thomas Matter.


Faut-il que les vapoteurs poussés aux bricolages pour ne pas retomber dans le tabagisme lui donnent des raisons ? Contraints aux achats par internet, avec l'opacité pour goûter les liquides, privés de conseils éclairés, condamnés à payer des frais postaux notamment de dédouanement délirants [et ce sera pire à partir de 2017, mais la FRC estime les vapoteurs pas dignes d'être défendus], les vapoteurs suisses galèrent. Le marché noir se développe heureusement pour offrir un accès direct. Mais avec les limites en terme de sécurité, et restant une entrave indépassable pour la plupart des fumeurs non initiés.


Ces fumeurs justement, ils sont un million a avoir essayé le vapotage en Suisse. Sans réussite dans une proportion sans égale en Europe faute d'accès aux liquides nicotinés. Mais pour Alain Berset ce n'est visiblement pas une raison pour les autoriser à se sevrer de leur tabagisme. Mais faut-il que les proches de fumeurs lui donnent des raisons pour se soucier de la santé de la population ? Faut-il que les professionnels de santé trouvent le courage de lui expliquer les raisons de soutenir la réduction des risques en la matière ? Jusque-là, silence complice du massacre, à quelques courageuses exceptions près. Pas un mot pour changer une politique qui maintient le tabagisme à 25% de la population : 1,8 millions de fumeurs. 9'500 en meurent chaque année.


De OhmSweetOhm.ch

Pourtant les choses sont claires. Le vapotage réduit les risques sanitaires d'au moins 95% par rapport aux cigarettes, selon le rapport scientifique du Public Health England basé sur 200 études. La vape ne contient pas de tabac, ne dégage pas de fumée de combustion, ni monoxyde carbone, ni goudrons. La nicotine en elle-même n'est pas cancérigène, n'a pas d'effet cardio-vasculaire sur d'ex-fumeurs tolérants à ces effets. Et n'en a que de légers pour des non-fumeurs, qui de toute façon ne se mettent pas au vapotage selon toutes les statistiques. Les scientifiques sérieux la compare dans son impact à la caféine, y compris avec certains effets positif pour la santé.  



Le vapotage avec nicotine permet de se sortir de l'addiction nocive du tabagisme, de son atteinte morbide et mortelle une fois sur deux à la santé. Une dépendance sans effets délétères sur la santé n'a pas à être interdite, réprimée, entravée par l'Etat. C'est une question de liberté personnelle. La législation Suisse actuelle "condamne actuellement les personnes dépendantes de la nicotine à fumer", constate le Pr JF Etter, de Stop-Tabac.ch. Cette loi est toxique. Cette loi condamne les fumeurs aux maladies liées à la fumée, et à une mort prématurée une fois sur deux.


Voici le message que je lui ai envoyé sur FaceBook. Quelques autres personnes en ont fait de même. 


Philippe Poirson Mr le Conseiller fédéral, j'ai été très peiné hier d'apprendre que vous ne voyez "aucune raison" d'autoriser l'accès en Suisse des liquides à vapoter avec nicotine. Je me suis moi-même sevré d'un très fort tabagisme depuis 22 mois à l'aide du vapotage. Je dois avoir recours à diverses astuces aux limites de la légalité pour ne pas retomber dans le tabac fumé. 

Les énormes améliorations de mon état de santé me motivent à ces efforts. Mais, peut-être ne vous rendez vous pas compte pour que des fumeurs, les entraves que vous mettez à l'accès au vapotage agissent comme une seconde peine à leur addiction captive. De nombreux scientifiques ont, sans contestations sérieuses, établies l'énorme réduction des risques du vapotage par rapport aux cigarettes fumées. Le rapport scientifique du Public Health England en fait une synthèse claire et argumentée. 

En l'absence d'accès aux liquides nicotinés, le million de fumeurs en Suisse ayant essayé le vapotage ont pour la plupart échoué à l'adopter pour se sevrer du tabac ou réduire significativement leur consommation tabagique. Alors que dans des pays avec cet accès, comme l'Angleterre ou la France, un fumeur sur trois essayant la vape l'adopte, ce n'est qu'un fumeur sur vingt en Suisse. Ceci m'amène a estimer à plus de 100'000 fumeurs privés de sevrage, et 200'000 autres n'ayant pu réduire leur consommation tabagique à cause de la prohibition des liquides à vapoter nicotinés. 

Comme vous le savez probablement, la nicotine n'est pas cancérigène et n'a pas d'effet cardio-vasculaire pour les personnes tolérantes, comme le sont les fumeurs ou ex-fumeurs. Les études scientifiques montrent que le "vapotage passif" est insignifiant. Un non-fumeur passant une soirée avec un vapoteur fini avec un taux de cotinine salivaire équivalent à celui qu'il aurait en ayant mangé une tomate. 

En Suisse, les enfants peuvent acheter des cigarettes, mais les fumeurs adultes ne peuvent pas acheter de liquides nicotinés pour arrêter de fumer. Une politique de réduction des risques en matière de consommation de nicotine est nécessaire. La Suisse, sous l'impulsion d'une de vos prédéceuse, la formidable Ruth Dreyfuss, a su innover et inventer une nouvelle politique en matière de drogue il y a 20 ans. Puis-je vous suggérer d'avoir le courage et l'intelligence de vous en inspirer dans la lutte contre le tabagisme ? 

Bien à vous. Poirson Philippe, vapoteur.
Dernière minute : voici la réponse d'Alain Berset sur son mur Facebook :
 Alain Berset Réponse de l’office fédéral de la santé publique :
"Les informations sur lesquelles vous fondez vos commentaires sont fausses : la consommation de cigarettes électroniques avec liquides nicotinés est actuellement déjà autorisée en Suisse et le Conseil fédéral souhaite qu'elle le reste à l'avenir également. La vente (commerce) de liquides nicotinés est par contre actuellement interdite et cela doit changer pour qu'elle soit à l'avenir autorisée. Le Gouvernement suisse a transmis dans ce but un projet de loi au Parlement, projet qui prévoit une telle autorisation D : www.bag.admin.ch/tabpg ; F : www.bag.admin.ch/lptab-f; I :www.bag.admin.ch/lptab-i). Cela sera effectif une fois les délibérations parlementaires terminées et dès que la législation d’exécution sera entrée en vigueur, soit environ en 2018. " "
Bundesamt für Gesundheit - Tabakproduktegesetz
Der Bundesrat hat den Entwurf des Tabakproduktegesetzes und die Botschaft ans Parlament überwiesen. Vor allem Jugendliche sollen mit dem Gesetz besser vor den Gefahren des Tabakkonsums geschützt werden.
BAG.ADMIN.CH
Avec un lien vers http://www.bag.admin.ch/tabpg


Les gamins peuvent s'acheter des clopes, mais les adultes ne peuvent
pas trouver de liquides nicotinées à vapoter en Suisse pour arrêter de fumer. - DR
A suivre...

1 commentaire :

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer