vendredi 14 octobre 2016

[Expresso] La Commission Santé du National propose de ne pas renvoyer le projet de loi Tabac LPTab

La conférence de presse sur le sujet était annoncé pour ce vendredi. Elle s'est tenue hier, jeudi à 17h, rendez-vous annoncé à 16h50. Ignazio Cassis, président de la Commission Santé du National (CSSS-N), n'a donc pas eu affaire à trop de question sur le vote en soutien du projet de Loi sur les produits du tabac (LPTab). Par 12 voix contre 10, et trois abstentions, la Commission propose aux députés de ne pas renvoyer le projet de LPTab au Conseil fédéral, contrairement au vote des sénateurs. La chambre du National devra se prononcer en décembre. Le député libéral Ignazio Cassis a déclaré ne pas être sûr qu'une majorité suive l'avis de la CSSS-N. Celle-ci estime que le Parlement pourrait suffisamment modifier le projet LPTab pour le sauver sur les nombreux points problématiques.

En juin, la chambre des Etats avait rejeté le projet de loi, jugé excessif et incohérent. Dans le collimateur des sénateurs, l'assimilation stricte du vapotage au tabagisme et l'interdiction du snus suédois sont deux éléments du projet de loi incompatibles avec son but annoncé de réduction des risques. L'association des vapoteurs Helvetic Vape avait salué le renvoi du projet étant donné son "assimilation incohérente des produits de vapotage aux produits du tabac". Un amalgame aux conséquences néfastes pour la santé publique poursuivant la politique de l’exécutif fédéral "d’empêcher le développement de modes de consommation de nicotine alternatifs sans tabac et sans combustion".

La question de l'interdiction de publicité et promotion constitue aussi un dossier épineux. Les milieux proches des cigarettiers voudraient assouplir les mesures. Les anti-tabac fondamentalistes voudraient promulguer une interdiction totale de communiquer sur tous les produits. Sur cet aspect, les défenseurs de la réduction des risques s'inquiètent d'une possible censure de l'expression et du droit d'information pour le public par un effet de contagion aux produits de non-tabagisme tels que le vapotage. Une inquiétude fondée au vu des menaces à peine voilées de la Ligue pulmonaire Suisse cet été et des récentes recommandations de la Commission fédérale de prévention du tabagisme (CFPT) aux défenseurs de santé publique qui recommanderaient d'arrêter de fumer à l'aide du vapotage. Alors que le Royaume-Uni obtient des résultats impressionnants de baisse du tabagisme en soutenant l'engagement citoyen

Peut-être que Vapolitique devra t-il installer Tor et découvrir le dark-web pour pouvoir continuer de parler d'un moyen de préserver sa santé..?

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire