Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

lundi 7 novembre 2016

[Expresso] C. Lusser dans le Blick: L'interdiction de la vape nicotinée favorise le tabac

Les Squape sont des atos Suisses de renommée mondiale. Pourtant, Christian Lusser, leur créateur interviewé dans le Blick de dimanche, arrive juste à faire tourner son entreprise avec quatre employés. Cause de cette stagnation dans un secteur en plein boom mondial? En Suisse, les liquides à vapoter nicotinés sont interdits de vente. Un frein pour bon nombre de fumeurs à passer au vapotage. Aux yeux du moddeur, cette prohibition est bénéfique à "l'industrie du tabac et l'industrie pharmaceutique". "Si le vapotage avec nicotine est autorisé, le nombre de fumeurs va fortement diminuer. Les méfaits et les séquelles du tabagisme vont chuter et les pharmaceutiques vendront moins, notamment des sprays et des patchs nicotinés», explique Christian Lusser.

L'entrepreneur de 37 ans, qui met un point d'honneur à fabriquer ses créations totalement en Suisse, redoute aussi le projet de Loi sur les produits du tabac (LPTab). En assimilant le vapotage au tabac, le message de santé publique sur la réduction des risques de la vape sera brouillé pour les fumeurs. Mais aussi, une taxe sur le vapotage à même hauteur que le tabac est insensée. "Il n'y a pas de tabac dans le vapotage. Est-ce que le Rimuss [apéritif sans alcool à base de raisin] ou le Sauser [le bourru, cidre à moins de 1°] sont taxés comme l'alcool?", observe le résident d'Altdorf. Il serait prêt à rencontrer le Conseiller fédéral en charge de la santé pour en discuter. "Alain Berset aide le lobby du tabac, mais il ne s'en rend probablement même pas compte". 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire