Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

lundi 3 octobre 2016

[Expresso] La NNA réclame l'abrogation des lois anti-Vape & Snus au Royaume-Uni

Image credit to: Shutterstock/ shockfactor.de
Le Brexit pourrait se révéler utile. La New Nicotine Alliance britannique demande d'abroger les restrictions contre le vapotage et l'interdiction du Snus au Secrétaire d'Etat à la santé, Jeremy Hunt. "L'objectif politique devrait être une réglementation spécifique et adéquate des produits de nicotine à risque réduit d'au moins 90% par rapport au tabagisme. Cela permettrait d'éliminer les aspects pervers, les conséquences inattendues et la protection des ventes de cigarette provoqués par la Directive sur les produits du tabac (TPD) de l'Union européenne", explique la lettre signée de Sarah Jakes et du Pr Clive Bates. Cette missive rebondit sur l'annonce hier matin par la Première ministre Theresa May du Great Repeal Bill, la procédure visant à mettre à jour le corpus législatif britannique avant le début de sa sortie de l'Union Européenne au printemps.

"Nous espérons que les ministres réfléchiront à abroger certains des pires exemples du droit européen, en particulier là où une approche nationale aurait de multiples avantages pour la santé, le bien-être, le commerce, la liberté personnelle et la compétitivité", précise l'organisation de défense des usagers de nicotine par les nouveaux systèmes techniques à risques réduits. Dans son collimateur, l'article 17 de la TPD qui interdit le Snus, un produit de tabac en sachet suédois, et les articles 19 et 20 concernant les restrictions contre le vapotage. Les auteurs joignent une analyse de fond, déjà adressée au Ministère de la santé en avril, des conséquences délétères pour la santé publique de ces mesures contre la réduction des méfaits du tabagisme à l'aide du vapotage ou d'autres produits à risques réduits. 

Seront-ils entendus? En mai, lors d'un débat nourri à la Chambre des LordsLord Prior de Brampton, alors sous-Secrétaire d'Etat à la santé, avait promis une application souple "à l'italienne" des mesures anti-vape de la TPD. Depuis, une large majorité des millions de vapoteurs britanniques ont voté le Brexit en raison des effluves tabagico-pharmaceutiques de la Directive des lobbys de Bruxelles. Les autorités britanniques saisiront-elles cette formidable opportunité de santé publique?

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire