Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

lundi 2 octobre 2017

[Ristrett'] Un artisan de cannabis à risque réduit arrêté en Italie

Trahis par la grande qualité de son produit. Le cannabis produit dans la région d'Ancona (Italie) par un espagnol de 55 ans avait gagnée une solide réputation dans les alentours. Les plants de ce cultivateur permettaient de ne pas y adjoindre de tabac, mais également d'en extraire un concentré pour en faire des liquides de vapotage. "Il a réussi a sélectionner une variété très particulière de marijuana biologique de haute qualité et de la mettre sur le marché pour le vapotage", explique le site Sigmagazine. Alerté par la déposition d'un usager, la police locale a tracé l'artisan et saisi le 27 septembre ses 16 pieds d'herbe, une récolte d'une centaine de kilos et des concentrés à vapoter. Selon un journal local, un usager témoigne que "l'herbe de la "plantation" était vraiment un super produit".

Le cultivateur, retenu en détention préventive, aurait déclaré aux policiers mener des recherches afin de pouvoir consommer le cannabis sans tabac, selon Ancona Today. De plus en plus utilisé pour ses différentes vertus thérapeutiques, comme le détaille un documentaire d'Arte en replay actuellement, le cannabis (avec THC) reste un produit illégal dans un grand nombre de pays. Une situation qui pousse des patients, dont certains atteints d'affections graves, et des usagers à la recherche de moyens de décompresser à s'approvisionner sur le marché noir. Des produits de qualité très différentes s'y côtoient. Outre la perte de contrôle de la qualité des produits, la répression inhibe chez les usagers le recours aux modes de consommation à méfaits réduits, tels que la vaporisation ou le vapotage. 


Avec des ustensiles plus simples à dissimuler, fumer est le mode le plus employé, par environ 90% des usagers, en Suisse et en France. Ceci en dépit de l'inhalation de monoxyde carbone (CO), de goudrons et de toxiques produits par la combustion du végétal. "Fumer n'importe quoi est nocif pour vos poumons. La combustion change les propriétés d'une substance et forme généralement des composés toxiques et cancérigènes", expliquent Ian Hamilton, de l'Université de York (UK), et le Dr Adam Winstock, directeur du Global Drug Survey, dans The Conversation. Des problèmes pulmonaires notamment peuvent survenir en cas de forte consommation sur longue durée. 

Le vapotage ou la vaporisation, que ce soit pour du cannabis light en THC * ou non, peuvent grandement les éviter, comme le préconise le Global Drug Survey. Des produits de vapotage au CBD et avec THC  sont déjà commercialisés dans les Etats libéraux aux Etats-Unis. En Europe, et même en Suisse malgré un certain trouble des autorités sur la question, des produits de vapotage au CBD, avec une très faible présence de THC se trouvent dans les commerces éclairés.

* Le THC est le cannabinoïde psychotrope, qui donne un effet d'ivresse, du cannabis. Les nombreux autres cannabinoïdes, dont le CBD, sont psychoactifs (comme le café ou la nicotine par exemple), mais non-psychotropes. Voir les Factsheets du Groupe Romand d'Etudes sur les Addictions (GREA) pour un résumé calme et posé des connaissances sur le sujet.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.