S'abonner via email :

penser à vérifier que le mail de confirmation n'est pas bloqué par l'anti-spam

vendredi 29 mars 2019

Grégoire Vittoz d'Addiction Suisse est un menteur

Les crapules s'inquiètent et s'agitent. La chute des ventes de cigarettes en Suisse n'a pas encore été annoncée officiellement. Mais depuis la décision du Tribunal administratif Fédéral (TAF) de lever la prohibition des liquides nicotinés, la baisse des rentrées fiscales du tabac se fait sentir. Le Fonds de prévention tabac (FPT), financé à hauteur de 0,3% du prix de vente du tabac, a annoncé discrètement devoir couper dans les activités qu'il finance suite à la chute des ventes de cigarettes. Sans surprise, les bénéficiaires de ces rentrées d'argent s'agitent. Ainsi Addiction Suisse a orchestré hier une campagne de propagande pour vilipender les vapoteurs. Prétexte à l'opération à l'échelle nationale, l'organisme a présenté une enquête sur le vapotage chez les ados de 15 ans en Suisse.

Alors que cette enquête ne s'est pas intéressée à savoir si les jeunes qui vapotent le font avec ou sans nicotine, Grégoire Vittoz, directeur d'Addiction Suisse, affirme qu'ils consomment de la nicotine (un peu partout mais par exemple dans le clip de RTS Info). C'est tout simplement mensonger: son étude ne permet pas de savoir quoi que ce soit sur ce point. Et ceci est une lacune de recherche qui ridiculise et fait perdre toute crédibilité scientifique à cet institut.

Vape Tricks - Shark BendsDans le monde réel, les adolescents en Suisse qui vapotent le font pour l'extrême majorité de manière occasionnelle et sans nicotine. La raison en est simple, pour une bonne part ils s'amusent à faire des nuages et des figures, que l'usage de nicotine empêche en contractant le larynx. Soit Grégoire Vittoz ne le sait pas, et c'est un signe d'incompétence sur le sujet qui devrait l'amener à se taire, ou il le sait et il a volontairement désinformé le public.

Une chute de 15% des ados fumeurs passée sous silence

L'évidence de l'exploitation politicienne des enfants par Addiction Suisse est renforcée par le fait que l'organisme prétend dans son communiqué officiel que le tabagisme des jeunes de 15 ans n'a pas baissé. Alors que son enquête enregistre une chute de 15% des fumeurs de 15 ans (en passant de 12% à 10%), ce qui ne s'était pas vu depuis longtemps. C'est de la manipulation mensongère crasse.

Addiction Suisse s'est déjà fait retirer ces derniers temps plusieurs mandat de recherche à cause de la mauvaise qualité de son travail. J'espère que le mandat de recherche sur les jeunes sera rapidement confié à des personnes compétentes et honnêtes. Il n'est pas acceptable que la Suisse soit privée de données fiables au profit d'opération de propagande.

Un sabotage du lien de confiance

Ceci est d'autant plus désolant que les principaux concernés, les adolescents vont voir d'évidence à quel point cette opération médiatique est grossièrement mensongère. Des manipulations dont on sait qu'elles sabotent pour de nombreuses années la confiance des jeunes pour l'ensemble de la santé publique, comme le regrette Jean-Félix Savary, du GREA au journal le Temps.

Y compris des acteurs bien intentionnés qui pâtissent ainsi de ces exploitations politicardes irresponsables. A ce titre, le monde médical devrait se mobiliser pour rétablir de l’honnêteté et de la déontologie sur ces questions. La confiance est déjà largement entamée et mettra longtemps avant de pouvoir être rétablie.


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

 
Real Time Analytics