S'abonner via email :

penser à vérifier que le mail de confirmation n'est pas bloqué par l'anti-spam

dimanche 28 octobre 2018

Altria (Philip Morris USA) fait son 'coming-out' anti-vape

Altria, la scission américaine de Philip Morris, a annoncé jeudi dernier retirer de la vente ses pods MarkTen Elite et Apex et tous ses liquides Green Smoke aux arômes autres que tabac, menthe et menthol. "Bien que nous ne pensons pas que nous avons un problème actuellement avec l'accès ou de l'utilisation par les jeunes de nos produits de vapotage, nous prenons cette mesure parce que nous ne voulons pas risquer de contribuer au problème", a déclaré Howard Willard, directeur d'Altria, lors de la présentation des résultats financiers trimestriels, selon une transcription de FactSet relayée par le Financial Daily.

"Sur la base des informations de la FDA et d'autres*, nous estimons que les produits utilisant des pods contribuent de façon importante à l'augmentation du nombre de vapoteurs chez les jeunes", écrit le patron d'Altria, selon le New-York Times. En réalité, le nombre de lycéens déclarant avoir expérimenté le vapotage a régressé de 16% en 2015 à 11,7% en 2017 selon les statistiques du National Youth Tobacco Survey (NYTS). Sur ces 16% en 2015, seuls 1,7% vapotaient de manière fréquente.
* edit: ajout de la première partie de la phrase, que j'avais tronquée à tort. Merci à Claude pour me l'avoir fait remarquer ;)

Altria tente de torpiller Juul

Personne n'est dupe. Dans le contexte où la Food and Drug Administration (FDA) envisage d'interdire les ou des arômes de vapotage, cette déclaration d'Altria vise à isoler Juul. La start-up indépendante de vapotage a pris une majeure part du marché du retail channel - la distribution en kiosques et magasins non spécialisés - aux produits des cigarettiers. En avril, les analystes de Citi annonçaient que le phénomène allait enterrer l'industrie cigarettière s'il se poursuivait.

Depuis c'est une guerre médiatico-politique sans relâche contre Juul en particulier et le vapotage indépendant en général. Les milieux boursiers, Goldman Sachs notamment, ont accueilli l'annonce d'Howard Willard comme un "élément très positif" pour la valeur des actions d'Altria. "La réponse proactive à une répression réglementaire sur les produits de vapotage qui font appel à des adolescents est un facteur positif pour la position de l'entreprise et met la pression sur son rival Juul", estime le portail financier Market Watch.

Du coté du monde de la vape américainse, on a aussi saisi la manoeuvre. "Contrairement au tabac, les produits de vapotage dépendent des arômes. Le signal envoyé par Altria indique à la FDA que le cigarettier sera ravi de suivre le plan de l'agence visant à limiter la disponibilité et à déporter la vape dans un marché ghettoïsé", commente Jim McDonald, spécialiste du vapotage aux Etats-Unis sur Vaping360.

Coup opportun ou stratégie?

Cette désignation du vapotage comme "problème chez les jeunes" est-elle une réaction opportuniste du cigarettier contre son concurrent ou la manœuvre s'inscrit-elle dans un plan mûrement déployé ? Nous nous posions déjà la question en février de la nature d'un hoax délirant contre la Juul a destination des ados américains: Guerre commerciale, propagande puritaine ou hystérie américaine? La sociologue Amelia Howard, de l'Université de Waterloo (Canada), révèle des documents troublant sur la question (voir son thread en fin d'article).

La chercheuse s'est intéressé à la manière dont le discours du "danger de la Juul" s'est diffusé. "Un élément clef a consisté à coopter des conseillers de soutien aux étudiants, qui sont habitués à avertir les administrateurs, les parents et le public", explique Amelia Howard. Pour toucher ces 'key opinion leaders' du milieu scolaire, Caron a mis au point un programme d'aide aux étudiants, présentés dans plus de 600 écoles. Point sensible: le programme d'aide aux étudiants Caron contient le 'Project connect' financé en totalité par le cigarettier Altria.

Altria diffuse la thèse de la vape comme Grand complot cigarettier !

Cible principale depuis l'an passé du Project connect de Caron à destination du milieu scolaire et financé par Altria: le vapotage. Le listing de hoax affolants habituels est déroulé: de la maladie du pop-corn, aux conversions fausses de la teneur en nicotine entre Juul et cigarettes etc. Point d'orgue de la présentation: la thèse du vapotage comme Grand complot des cigarettiers."Le vapotage a été créé par l'industrie du tabac pour remplacer la perte de ses consommateurs de cigarettes fumées, qui ont fortement décliné avec le temps", explique la présentation de Caron.

Que le cigarettier Altria s'emploie à faire diffuser la thèse du vapotage comme Grand complot des cigarettiers, a quelque chose de sophistiqué en matière de manipulation. De quoi s'interroger, vue d'Europe, sur la confiance que l'on peut accorder à ces nouvelles associations hybrides cigarro-vape, prétendant défendre le vapotage mais créées et financées par des cigarettiers. Tout comme sur la probité de leurs médias "vapoteurs" alternant infos labellisées vape et fakenews alarmistes renvoyant des milliers de personnes vers la cigarette.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

 
Real Time Analytics