Dérive: Facebook bloque un utilisateur après son partage d'un article du Dr Nau sur le vapotage

"A peine j'avais j'avais partagé l'article que mon compte a été bloqué". Pedro [identité connue de la rédaction] n'en revient toujours pas. Cela se passe sur le réseau social Facebook et l'article en question provient du blog  'Journalisme et santé publique' du Docteur Jean-Yves Nau. "Contenu inapproprié et signalement", justifie sans plus la multinationale pour le blocage du compte de Pedro. Il a pu le récupérer après un long interrogatoire en ligne et avoir expurgé la publication. Le papier déclencheur de la censure parle de vapotage et de réduction des risques. 

L'article en question "Cigarette électronique? N'ayez pas peur c'est le préservatif du fumeur! (publicité)" revient sur la polémique OMS-AFP à travers une lecture commentée d'un article d'Anaïs Moine sur le site aufeminin.com donnant la parole à Jacques Le Houezec. "Concilier plaisir et réduction des risques, là est sans doute le hic – du moins dans une société pour une large part fondée sur le concept de péché et de rédemption. Où l'on en vient, esprit d’escalier, à cette proposition de slogan pour l’exécutif: «Cigarette-électronique? Ne pas en avoir peur, c’est le préservatif du fumeur!»", conclue le Dr Jean-Yves Nau.

Purges facebookiennes

Vapotage et plaisir contre le tabagisme donc. Des thèmes aussi peu appréciés que l'Origine du monde par la plateforme. Comme dans le cas du tableau de Courbet, il est à noter que d'autres personnes ou pages ayant partagé cet article du Dr JY Nau n'ont pas eu à subir les foudres de l'inquisition de Facebook. L'hypothèse que Pedro a été victime d'un excès de zèle arbitraire d'un commissaire au contrôle de Facebook semble probable. Mais le contexte actuel sur Facebook parait plus que favorable à ce type d'abus. 

Ces derniers jours, le réseau social se livre à une véritable chasse aux sorcières en clôturant d'innombrables groupes traitant du vapotage. La purge dépasse largement le prétexte annoncé de l'accès aux mineurs, bien qu'elle semble jusque-là ne viser que les groupes tolérant des ventes, des dons et du troc entre usagers. 

Cependant, la modification des règles du réseau social donne beaucoup de latitude à Facebook pour censurer les publications au sujet du vapotage. Facebook ne le distinguant pas des produits du tabac, le vapotage se trouve désormais simplement assimilé aux drogues.

Plainte pour défendre la liberté d'expression sur Facebook

Or, les associations sur les questions de réduction des risques pour les drogues sont déjà sujettes à des accès de censure arbitraire de la multinationale de Mark Zuckerberg. L'Initiative Sociale sur la Narcopolitique (Społeczna Inicjatywa Narkopolityki - SIN) a d'ailleurs déposé plainte en mai contre Facebook pour violation de la liberté d'expression suite à la suppression de contenus de l'association de réduction des risques polonaise par le réseau social. Le site The fix nous informe que SIN a remporté une première manche dans sa bataille juridique face à la multinationale en juin. 

Incitation à la haine diffusée, incitation à la réduction des risques censurée

Facebook a montré moins de scrupule pour collaborer à de vastes manipulations de masse lors de différentes élections, comme l'explique clairement le nouveau documentaire The Great Hack, sur Netflix. Étroitement associé par ailleurs au milliardaire puritain Michael Bloomberg, dans son projet très avancé de mettre la main sur l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'orientation idéologique de Mark Zuckerberg parait de moins en moins mystérieuse. 

Contrôle des contenus, incitation à la délation, censure arbitraire sans recours ni explication, déni des droits humains, le monde angoissant de Facebook tend à déborder dans le réel. Pour éviter les limitations des algorithmes ou les possibles coupes de Facebook, nous vous rappelons que vous pouvez vous abonner pour recevoir sans pub directement en mail les articles de Vapolitique (n'oubliez pas de vérifier que le mail de confirmation n'a pas atterri dans les spams de votre mail ;) ).

Commentaires

  1. ça ne serait pas plutôt le bête algo de FB qui a détecté le mot "publicité" dans une publication qui ne payait pas de service de pub (alors que ce n'est pas de la pub mais le robot ne peut pas le savoir vu qu'il ne sait pas lire :D
    Ceci expliquerait aussi l'immédiateté de la suspension de la publi car pour un signalement ça prend plus de temps.
    Je le sais puisque je signale régulièrement de jolies Russes en mal d'amour :D et que même avec des photos plus qu'explicitement porno ça prends des jours et même parfois ça répond que ça n'enfreint pas les critères FB !!!! Comme quoi même les signalements ne sont pas toujours traités par des humains... loin de là ).

    La vape n'est pas responsable de tout les maux on le sait, alors faisons attention nous aussi à ne pas tomber dans ce travers ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les croyances erronées sur la nicotine ont un impact négatif sur l'arrêt tabagique aux Etats-Unis

Consultation européenne sur le projet de taxe anti-vapoteurs: quelques infos [MàJ]

En Norvège, le snus a engendré la première génération sans fumée