S'abonner via email :

penser à vérifier que le mail de confirmation n'est pas bloqué par l'anti-spam

lundi 20 août 2018

[Bref] La Commission Européenne veut prolonger ses pouvoirs délégués sur les produits de vape jusqu'en 2024

"La délégation de pouvoir est tacitement prorogée pour des périodes d’une durée identique, sauf si le Parlement européen ou le Conseil s’oppose à cette prorogation trois mois au plus tard avant la fin de chaque période". Publié le 8 août, le rapport de la Commission Européenne sur sa délégation de pouvoirs concernant les produits de tabac et produits connexes, à savoir notamment le vapotage, rappelle la disposition de la directive (TPD - art. 27 §2) lui conférant pour cinq ans supplémentaires ses pouvoirs délégués, sauf si le parlement ou le Conseil réagissent d'ici trois mois avant l'échéance du 19 mai prochain. Les pouvoirs délégués de la Commission s'étendraient ainsi jusqu'au 19 mai 2024, comme le souligne le site italien SigMagazine qui a repéré la nouvelle

Message anti-vape absurde jugé "approprié et efficace"

Parmi ces dispositions, deux concernent la possibilité pour la Commission d'intervenir sur les produits de vapotage. L'interdiction au niveau européen de produits de vape ayant fait l'objet d'interdiction dans au moins trois pays membres (TPD art. 20 §11) et la révision possible des mises en garde "sanitaires" sur les produits (TPD art. 20 §12). Pour le premier cas, "les conditions nécessaires (interdiction de ces produits pour des raisons dûment justifiées au titre de l’article 20, paragraphe 11, dans au moins trois États membres) n’étaient pas réunies. La Commission n’a donc pas encore exercé ce pouvoir délégué". Concernant les messages absurdes et anxiogènes contre la nicotine sur les produits de vape, y compris ceux qui n'en contiennent pas, la Commission estime "que le message actuel est approprié et efficace. La Commission n'a donc pas encore exercé ce pouvoir délégué".

Système de tracking controversé adopté

La Commission a exercé ses pouvoirs à propos de deux dispositions concernant les produits de tabac. Elle a adapté la bibliothèque d'images des avertissements sur les paquets de tabac. Et elle a surtout discrètement fait passer, le 15 décembre 2017, le règlement délégué (UE) 2018/573 relatif "aux éléments essentiels des contrats de stockage de données devant être conclus dans le cadre d’un système de traçabilité des produits du tabac". Avec la complicité silencieuse des organisations européennes "anti-tabac" subventionnées par la Commission elle-même, ce règlement confie aux cigarettiers de choisir et payer les sociétés chargées de stocker les données du suivi. Younous Omarjee, eurodéputé de la liste France Insoumise, a dénoncé le manque d'indépendance qui pourrait s'ensuivre de ce règlement. 


1 commentaire :

  1. Tant que les cigarettiers tiendront les cordons d'une énorme bourse et que les membres de la CE seront sensibles à leurs arguments les fumeurs continueront à fumer et bien sur à crever de leur tabagisme: ainsi va la vie mais il y en a qui grâce à la vape se sauvent:bravo à la vape

    RépondreSupprimer

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

 
Real Time Analytics