S'abonner via email :

penser à vérifier que le mail de confirmation n'est pas bloqué par l'anti-spam

jeudi 21 septembre 2017

Royaume-Uni: La vape nouvel élément clef de la campagne Stoptober pour arrêter de fumer

La vape à l'honneur au Royaume-Uni. En Angleterre, la campagne Stoptober va s'appuyer sur le vapotage qui devient ainsi "un élément clef pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette", selon la BBC. Le spot télé de la campagne met en avant divers moyens d'aide à l'arrêt dont le vapotage. Désormais, la vape est un outil pleinement considéré et intégré aux conseils délivrés par les tabacologues. "Le vapotage est particulièrement efficace lorsqu'il est combiné au soutien d'un centre stop-tabac local. Les gens qui choisissent ce moyen ont un des taux de réussite à l'arrêt les plus élevés", précise le site de la campagne du National Health Service (NHS).  Les Centres stop-tabac anglais suivent ainsi l'exemple précurseur du Stop-Smoking Service de Leicester.


Plus de succès d'arrêt depuis l'essor de la vape

En dehors des centres d'aide spécialisés aussi, le vapotage a boosté les succès à se libérer des cigarettes. Une étude de l'University College de Londres (UCL) montre que le taux de réussite a bondi depuis l'essor du vapotage. "Début 2017, plus de 20% des tentatives ont réussi à arrêter de fumer [pendant au moins un an], indique un rapport de l'UCL. Tandis qu'au cours de la décennie précédente, la moyenne de succès était de 15,7%", explique le Guardian du jour. Ce nouvel outil pour se libérer du tabac fumé semble bénéficier particulièrement aux bas revenus, habituellement défavorisés par les campagnes anti-tabac. "Le taux de réussite chez les personnes les plus pauvres était historiquement faible. Mais pour la première fois, les fumeurs ayant un emploi manuel ont presque autant de chance de succès que les cols blancs", souligne le Guardian.

La chute de la cigarette

Méthode désormais la plus populaire au Royaume-Uni pour arrêter de fumer, le vapotage avait déjà été utilisé par 53% des participants à Stoptober l'an passé. Depuis son essor en 2011, plus d'un cinquième des fumeurs anglais sont devenus ex-fumeurs, le taux de tabagisme chutant à 15,5% des adultes en 2016. Un résultat enthousiasmant qui contraste avec le pitoyable maintien du tabagisme dans les pays répressifs comme la Suisse (25% officiellement, mais plus de 30% réellement) ou la junte militaire de Thaïlande (42%). A raison, l'exemple du voisin anglais inspire les écossais. 

Les écossais inspirés

Ce matin, le National Health Service (NHS) d'Ecosse, regroupant plus de vingt organismes de santé, a officiellement déclaré le vapotage un outil de réduction des méfaits "définitivement beaucoup plus sûr" que les cigarettes, rapporte un autre article de la BBC. "Si nous essayons d'aider les gens à se décisder à arrêter de fumer alors le vapotage est une bonne option à prendre en considération", explique le Dr Andrew Fraser, directeur scientifique du NHS Ecosse. Sheila Duffy, directrice de l'Action on Smoking and Health (ASH) locale, abonde: "Le tabac est mortel et j'encourage toute personne qui fume à trouver un moyen d'arrêter qui marche pour elle. Cela peut inclure l'utilisation du vapotage et le recours au soutien gratuit à l'arrêt du NHS".


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)