Essai pilote: la vape plus efficace que les substituts pour arrêter chez des fumeurs ayant échoué auparavant

A 6 mois, la vape se montre six fois plus efficace que les substituts pour arrêter de fumer

L'essai pilote s'est déroulé sur un panel réduit de 135 fumeurs, mais ses résultats sont éloquents. "Chez des fumeurs ayant des antécédents d'échec à l'arrêt, le vapotage est plus efficace que les substituts nicotiniques (NRT) à la fois en termes de réduction d'au moins 50 % du tabagisme et en termes de sevrage tabagique, validés par test de monoxyde de carbone (CO)". L'étude clinique, conduite par une équipe de chercheurs de l'Université Queen Mary de Londres entre 2017 et 2018, a comparé l'efficacité pour l'arrêt tabagique de la vape face aux substituts nicotiniques pharmaceutiques (NRT) pour des fumeurs, âgés en moyenne de 40 ans, ayant tenté sans succès d'arrêter auparavant, avec un soutien comportemental réduit à seulement deux séances en face à face. 

Six fois plus d'arrêts à 6 mois

Les résultats, publiés dans la revue Addiction, montrent que les fumeurs ayant utilisé le vapotage sont près du double que ceux du groupe des substituts NRT à avoir arrêté de fumer à 4 semaines : 29,4 % du côté vapoteurs contre 14,9 % chez les utilisateurs de substituts. 

La comparaison des résultats à 6 mois d'arrêt est beaucoup plus impressionnante : 19,1 % des vapoteurs n'avaient plus fumé à 6 mois contre 3 % des utilisateurs de substituts. Un ratio relatif de 6,4 fois plus de succès, à prendre avec précaution (RR = 6.4, P = 0.01, 95% CI = 1.5–27.3). "La taille de l'échantillon est relativement petite. Bien qu'il soit suffisant pour détecter les effets du traitement, il existe une imprécision concernant les tailles d'effet", précise l'équipe menée par Katie Myers Smith. 

Les chercheurs ont également mesuré la réduction du nombre de cigarettes, initialement en moyenne de 15 par jour chez les participants. Plus de 70 % du groupe vapoteurs avaient réduit d'au moins 50% le nombre de cigarettes fumées par jour, contre 52,2 % du groupe NRT durant 4 semaines. Plus de 66 % des vapoteurs contre 37 % des utilisateurs de NRT avaient maintenu cette réduction d'au moins 50 % sur six mois. 

Les substituts demandent plus de soutien et d'effort

Un autre essai clinique de plus grande ampleur, mené précédemment par la même équipe, avait montré que le vapotage double les chances d'arrêt à un an par rapport aux substituts, mais avec un soutien comportemental plus intensif. Dans ce nouvel essai pilote avec un soutien réduit, après six mois, la moitié du groupe vapoteurs utilisait toujours la vape, tandis que seuls 10 % des utilisateurs de substituts persévéraient. 

"L'utilité des substituts (NRT) semble dépendre des conseils et des efforts de la part des fumeurs pour assurer une utilisation suffisante du produit. L'utilisation du vapotage semble exiger moins d'efforts, peut-être parce que la vape est meilleure que les NRT pour fournir ce que les fumeurs recherchent. Le taux plus élevé d'utilisation continue du vapotage par rapport à l'utilisation des NRT est cohérent avec cette hypothèse. Le soutien comportemental est donc plus susceptible d'améliorer les effets de NRT que ceux du vapotage", estiment les auteurs. 

Une minorité a choisi des arômes tabac

La quasi totalité des participants du groupe NRT ont combiné un patch avec un spray ou un inhalateur nicotinique, qui leur ont été fournis gratuitement durant deux mois. Les participants du groupe vapotage ont reçu un bon d'achat de 40 € pour du matériel à acheter où ils voulaient. La quasi totalité d'entre eux se sont tournés vers des magasins spécialisés. 

Ils devaient acheter par eux-mêmes les e-liquides. "Concernant les préférences aromatiques, seule une minorité a opté pour un e-liquide à saveur de tabac. Les saveurs de fruits étaient les plus populaires", notent les chercheurs. Environ la moitié ont choisi un e-liquide à moins de 10 mg/ml de nicotine et pour moitié entre 10 et 20 mg/ml. Au fil du temps, la plupart ont réduit le taux de nicotine des e-liquides utilisés et 19 % ont fini en vapotant sans nicotine, remarquent les chercheurs.

Le vapotage est plus efficace que les substituts pour des fumeurs en rechute

"Les résultats de l'essai suggèrent que lors du traitement de fumeurs qui ont échoué avec des traitements pour arrêter de fumer auparavant, recommander une vape rechargeable avec un e-liquide de force et de saveurs au choix du patient est une approche plus efficace que de prescrire une combinaison de substituts NRT", concluent les chercheurs de l'Université Queen Mary de Londres.

Références :

Myers Smith, K., Phillips-Waller, A., Pesola, F., McRobbie, H., Przulj, D., Orzol, M., and Hajek, P. (2022) : E-cigarettes versus nicotine replacement treatment as harm reduction interventions for smokers who find quitting difficult: randomized controlled trial, Addiction, 117: 224– 233. doi: https://doi.org/10.1111/add.15628.

Hajek, PeterPhillips-Waller, AnnaPrzulj, Dunja et al. (11 more authors) (2019) A Randomized Trial of E-Cigarettes versus Nicotine-Replacement Therapy. New England Journal of Medicine https://doi.org/10.1056/NEJMoa1808779

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les croyances erronées sur la nicotine ont un impact négatif sur l'arrêt tabagique aux Etats-Unis

Pour plus d'un million de fumeurs sauvés par la vape, combien condamnés à mort par les médias?

La Convention-cadre anti-tabac de l'OMS n'a pas eu d'impact sur la consommation mondiale de cigarettes