Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

vendredi 16 juin 2017

[Expresso] Pour relancer le tabagisme en Belgique, le N-VA veut taxer la vape, interdire ses arômes et baisser le prix du tabac [MàJ]

[ajout en fin article le 17-06-2017 à 10h30]
La Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) - l'Alliance néo-flamande - coordonne une nouvelle offensive pour relancer le tabagisme en Belgique. Renate Hufkens, cheffe du groupe N-VA au parlement, a déposé une résolution à la Chambre pour interdire les arômes dans les liquides nicotinés, interdire la promotion et surtaxer tous les produits de vape. En parallèle,  Johan Van Overtveltd, Ministre des Finances du même parti flamand, revient à la charge pour baisser les accises du tabac. Il a confié au Soir son souhait de "diminuer les prix du tabac pour moduler la baisse des ventes"

En janvier, le Ministre du budget s'était déjà ému d'un manque à gagner de plus de € 150 millions de taxes sur le tabac en 2016. "Les quatre premiers mois de 2017 s’annoncent pires encore. Selon le cabinet du ministre, les chiffres pour la période janvier-avril 2017 comparée à la même période de 2016 montrent des chutes de € 53,46 millions (-7,93%) de recettes, le volume de cigarettes chutant de 10%, celui du tabac à fumer de 25%", explique le journal bruxellois. "En Israël, ils ont abaissé l’an dernier les accises sur l’alcool et cela a généré une hausse considérable des recettes", argumente Johan Van Overtveldt à la sortie d'une rencontre avec son homologue israélien Moshe Kahlon cette semaine à Tel-Aviv.

Publié dans le Soir du 16 juin 2017
Explosion du nombre de vapoteurs, effondrement du tabagisme

La conjonction de cette annonce avec l'offensive parlementaire anti-vape de la leader du N-VA à la Chambre "interpelle" selon le Soir, tandis que le Cabinet Van Overtveldt confirme évidemment travailler sur le projet de sa camarade de parti. Une infographie du quotidien belge rappelle que 61% des vapoteurs belges ont pour principale raison de passer à la vape la volonté d'arrêter ou diminuer le tabac. Avec déjà plus de 150'000 vapoteurs en 2015 selon les statistiques officielles, le nombre de vapoteurs belges avaient explosé en 2016, suite à une décision du Conseil d'Etat légalisant la vente de liquides avec nicotine auparavant interdite, entraînant cette chute massive du tabagisme. 

Les autorités avaient réagi par un arrêté royal durcissant le régime du vapotage, contre lequel recourt notamment l'Union Belge de la Vape (UBV-BDB), et une politique de contrôles digne d'Eliott Ness contre les magasins de vape. Visiblement, malgré cette orchestration, le mouvement de sortie du tabagisme à l'aide du vapotage n'a pas été étouffé au plat pays. Cette nouvelle offensive concertée du parti flamand aura t-il la peau des libérés du tabagisme ou fera t-elle de nouveau long feu? ...

Edit 17 juin 2017 à 10h30 : Le Ministre Johan Van Overtveldt a démenti l'article du Soir par un tweet le qualifiant de "fake news". Il estime avoir parlé d'optimisation des rentrées de taxes, pas de baisse du prix du tabac. De son côté, le Soir confirme avoir recoupé les propos rapportés auprès de son cabinet.




0 commentaires :

Enregistrer un commentaire