Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

vendredi 9 juin 2017

[Expresso] Suivi à long terme: la vape outil contre le tabac et créature de plaisir

La vape est à la fois outil contre le tabagisme et créature de jouissance. C'est un des enseignements qui ressort d'une étude des motivations des vapoteurs à long terme du Pr Jean-François Etter, de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève. Publiée en accès libre dans Nicotine & Tobacco Research, revue de l'Université d'Oxford, l'enquête a sondé via internet 3868 vapoteurs réguliers entre 2012 et 2015. Plus des trois-quarts (77%) étaient ex-fumeurs, n'ayant plus fumé en moyenne depuis 3 mois au départ. Au cours du suivi, une tendance forte au plaisir de vapoter émerge, pour devenir progressivement la raison la plus citée de cet usage après une année pour 93% des vapoteurs. Tenir le tabagisme au loin reste l'autre grande motivation, mais son évocation se réduit de 87% au début à 56% des répondants après un an. "Même chez les vapoteurs établis, le comportement et les motifs de vapoter changent avec le temps", souligne le Pr Etter.

28% de fumeurs en moins chez les vapoteurs après un an

La consommation des vapoteurs réguliers et exclusifs reste stable en nombre de bouffées (env. 200/j) mais la concentration en nicotine de leurs liquides se réduit de 12 à 9 mg/ml en moyenne. Sur les 893 répondants après une année de suivi, 9% des 687 ex-fumeurs avaient rechuté dans le tabagisme, tandis que 28% des 64 qui étaient encore fumeurs (double-usagers) au début ont abandonné le tabac.

Mais rechute importante dans le tabagisme chez ceux qui arrêtent la vape

Après un an, l'arrêt du vapotage est corrélé à plus de rechute dans le tabagisme que le vapotage à long terme. Alors que la part de fumeurs au quotidien s'est réduit de 2% parmi ceux qui vapotent encore après un an, elle a augmenté de 18% chez ceux ayant lâché leur vapoteuse. Le chercheur note que les femmes semblent plus enclines à arrêter de vapoter que les hommes. "Le risque de rechuter dans le tabagisme après l'arrêt du vapotage devrait resté à l'esprit des vapoteurs, même par ceux qui ont arrêté de fumer depuis plusieurs mois", insiste le Directeur de Stop-Tabac.ch.

Vapoter et jouir ou surveiller et punir ?

En résumé, le chercheur genevois met l'accent sur trois points mis en relief par ce suivi de vapoteurs réguliers, et donc non représentatif de l'ensemble plus diversifié des vapoteurs. "Après 12 mois, le plaisir et la prévention de rechute sont les raisons les plus importantes de vapoter. Le taux de rechute vers le tabagisme est faible chez les ex-fumeurs et le taux d'abandon du tabagisme élevé chez les (encore) fumeurs initiaux. L'arrêt du vapotage est associé à plus de rechute dans le tabagisme".

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire