La satisfaction est l'élément clef de la réussite de l'arrêt tabagique avec la vape

« Comme le vapotage peut représenter une option prometteuse pour aider certains fumeurs adultes à arrêter de fumer, il est crucial d’identifier les caractéristiques de ces fumeurs pour guider la conception de programmes de santé qui intègrent le vapotage comme méthode de sevrage ». Une équipe de chercheurs a mené à l’été 2019 une enquête auprès de 889 fumeurs de l’Ontario (Canada) ayant tenté d’arrêter de fumer à l’aide du vapotage dans l’année précédente, dont 19,6 % ont réussi. Particularité de la recherche conçue par Rui Fu de l’Université de Toronto, elle est la première sur le sujet à utiliser une méthode d’analyse par apprentissage automatique, afin de limiter les biais statistiques. Leurs résultats, s’appuyant sur le recueil de 51 caractéristiques des répondants, sont publiés dans la revue Plos One en accès libre. 

La satisfaction apparaît être l’élément le plus important dans la réussite de l’arrêt tabagique avec la vape. Ce n’est pas une révélation pour les magasins spécialisés et les milliers de vapoteurs aidants, mais l’étude chiffre le poids de ce facteur. La satisfaction de l’expérience avec le vapotage ressentie peut à elle-seule augmenter en moyenne de près de 16 fois les chances de réussite. Les autres caractéristiques importantes, mais à un moindre degré, identifiées par la recherche sont le moindre nombre d’échecs d’arrêt tabagique précédents, un âge plus jeune, vapoter couramment (au moins 100 fois) et vapoter peu de temps après le réveil. 

La satisfaction booste les arrêts tabagiques réussis

" Pour donner un exemple plus concret, supposons qu’une femme dans la quarantaine tente d’arrêter de fumer pour la première fois, elle a vapoté plus de 100 fois et vapote actuellement dans les 15 minutes après son réveil (tout en maintenant d’autres caractéristiques au niveau de référence) », expliquent les chercheurs. Le taux de réussite de la quadragénaire va varier selon son niveau de satisfaction d’expérience du vapotage de 2,8 % si son ressenti est médiocre, 9,1 %, s’il est passable, monter à 12,4 %, avec une bonne expérience et atteindre 39,4 %, si son ressenti est excellent. 

« Cela implique que l’amélioration, de médiocre à excellente, des expériences de vapotage de cette personne peut être associées à une énorme augmentation de 14 fois sa probabilité d’arrêt du tabac. Un point à noter est que, par rapport aux autres principaux prédicteurs, les expériences de vapotage des fumeurs lors d’une tentative d’arrêt sont relativement modifiables et pourraient être efficacement améliorées par des interventions, telles que le passage à un dispositif de vapotage plus adéquat et une surveillance accrue des effets secondaires », précisent les chercheurs.

Score d’expérience de vapotage

Ce niveau de satisfaction des fumeurs a été calculé par un score d’expérience du vapotage (VES) s’appuyant sur 42 éléments renseignés dans le questionnaire (liste en screenshot plus bas). Parmi ceux-ci, on peut noter l’importance d’avoir du plaisir avec les arômes, le choix de taux de nicotine, le conseil des vendeurs, la sensation de mieux respirer, le retour de l’odorat et du goût, le sentiment d’être stigmatisé ou au contraire soutenu comme vapoteur. 

Les chercheurs ont publié, en mai 2021 dans Addictive Behaviors, une étude basée sur le même échantillon de personnes à ce sujet. Les chercheurs avaient regroupé les éléments d’expérience de vapotage en six types de facteurs. Cinq facteurs concernant les interactions avec les proches (stigmatisation ou meilleure acceptabilité), la flexibilité du vapotage (choix d’arômes, de taux de nicotine), les effets secondaires, l’usage de l’appareil (plus ou moins facile et accompagné) et les fonctions sensorielles (retour du goût, de l’odorat et d’une respiration plus libre) se sont montrés associés à de meilleures chances d’arrêter de fumer. 

D’autres éléments sur lesquels jouer pour améliorer la réussite

Les caractéristiques sociodémographiques, l’état de santé ou les antécédents de tabagisme et d’arrêt ne sont pas flexibles. Cependant, deux éléments autres que la qualité de l’expérience de vapoter sont en partie modifiables et jouent un rôle dans la réussite. Le fait d’avoir vapoté au moins 100 fois et de vapoter peu de temps après le réveil. 

D’autre part, « les personnes qui ont réussi à arrêter de fumer étaient plus motivées à arrêter de fumer en général (80,5 % contre 63,4 %), mais étaient moins susceptibles d’avoir fixé une date d’arrêt à l’avance (33,3 % contre 45,0 %) », précisent les chercheurs. 

Implication : une étude clinique avec une vape sans choix n’est pas sérieuse

Les résultats de l’étude ne surprendront pas les vapoteurs, qui ont exprimé, lors d’enquêtes comme celle de l’ETHRA, l’importance de plusieurs éléments clefs mis en relief dans cette étude. Ces données soulignent également le rôle clef du choix et des conseils offerts par les magasins spécialisés, et peuvent expliquer les niveaux élevés de succès d’arrêts tabagiques de leurs clients. 

Des restrictions d’arômes, des taxes auraient, ou ont déjà, un impact négatif sur les chances d’arrêter de fumer avec la vape en dégradant l’expérience des utilisateurs. Une autre implication, non évoquée par les chercheurs, concerne la validité d’études cliniques. Le poids critique des éléments de satisfaction dans la réussite de l’arrêt tabagique implique qu’une étude qui ne donnerait pas de choix d’arômes, du taux de nicotine et se déroulant dans un climat anxiogène entretenu dans les centres d’arrêt, serait fortement biaisée.

Références :

Fu R, Schwartz R, Mitsakakis N, Diemert LM, O’Connor S, Cohen JE (2022) Predictors of perceived success in quitting smoking by vaping: A machine learning approach. PLoS ONE 17 (1) : e0262407. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0262407

Rui Fu, Shawn O'Connor, Lori Diemert, Hayley Pelletier, Thomas Eissenberg, Joanna Cohen, Robert Schwartz : Real-world vaping experiences and smoking cessation among cigarette smoking adults ; Addictive Behaviors, Volume 116, 2021, https://doi.org/10.1016/j.addbeh.2020.106814

The EU Nicotine Users Survey 2020, ETHRA, 2021. https://ethra.co/eu-survey

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les croyances erronées sur la nicotine ont un impact négatif sur l'arrêt tabagique aux Etats-Unis

Pour plus d'un million de fumeurs sauvés par la vape, combien condamnés à mort par les médias?

La Convention-cadre anti-tabac de l'OMS n'a pas eu d'impact sur la consommation mondiale de cigarettes