#MoisSansTabac confiné: l'intérêt de l'entraide en ligne pour arrêter de fumer


Le Mois Sans Tabac 2020 se déroule dans l’ambiance étrange d’un confinement, en raison de l’épidémie de Covid. Cependant en France, les boutiques de vape, considérées comme commerces essentiels, ont le droit d’ouvrir, ainsi que les pharmacies où l’on peut trouver des substituts nicotiniques. Lors du premier confinement au printemps, il n’y a pas eu d’augmentation du nombre de fumeurs en France, même si un quart d’entre eux a augmenté sa consommation de cigarettes en raison du stress. 

Une situation totalement différente de la Belgique qui en interdisant l’ouverture des vapeshops en plus de la vente par internet a précipité des milliers de vapoteurs belges vers la rechute dans le tabagisme. Au printemps, le nombre de fumeurs y a explosé de près de 10 %, selon l’institut Sciensano. Soit 200 000 futurs décès prématurés qui étaient facilement évitables.

Boutiques de vape ouvertes en France

Au contraire, en France il est donc possible de trouver des outils d’aide et les premiers conseils pour arrêter de fumer, comme Jean-Pierre Couteron, addictologue, l'explique à LCI. Au delà du premier geste initial, il est également possible de recevoir le soutien de milliers de pairs aidant via internet tout au long du parcours de défume. Conseils techniques, éclairages sur les effets physiques de l’arrêt de la cigarette, soutien moral se trouvent en ligne. Et cela se révèle particulièrement efficace pour soutenir la démarche d’arrêt.

Vape et entraide : une formule gagnante

Lors de la création en 2017 du groupe Facebook les Vapoteurs #MoisSansTabac, devenu depuis INFO-VAPE, une enquête menée par l’association Sovape a vérifié le taux d’arrêts tabagiques réussis consolidés dans le temps. Près de 38 % des inscrits initiaux ne fumaient plus cinq mois après la fin du Mois Sans Tabac. En comparaison, de 3 à 4 % des fumeurs qui se lancent sans aide ni soutien réussissent à arrêter sur une durée équivalente. 


Ces résultats montrent la puissance de l’aide en ligne par des pairs, accompagnés de professionnels de santé, et spécialisée sur le vapotage. 

Une initiative Suisse en 2016 d’un groupe Facebook tenu par des professionnels de santé, dans le contexte de prohibition des liquides de vapotage nicotinés en Suisse de l’époque, avait abouti à un taux de 13,5 % d’arrêts réussis à cinq mois. L’initiative était pourtant dotée d’un budget sans commune mesure avec l’approche bénévole d’un groupe comme INFO-VAPE.

Différents groupes Facebook et les forums

Au moins deux autres groupes français proposent l’aide à l’arrêt tabagique, en y incorporant la possibilité d’opter pour le vapotage. Le célèbre Je ne fume plus ! et Entraide Tabac : Arrêter de fumer ensemble, mené par Nicolas Govin. 

Santé Publique France créée chaque année des groupes Facebook Mois Sans Tabac par région. D’après l’expérience des années précédentes, la qualité des conseils, l’esprit de bienveillance nécessaire à soutenir l’arrêt, le soutien au libre choix du moyen d’arrêt et le sérieux du suivi peuvent être très variables d’un groupe à l’autre. Rien n’oblige à s’inscrire au groupe de sa région, n’hésitez donc pas à « migrer ».

Si vous préférez d’autres plateformes que Facebook, les forums dédiés au vapotage ont pour la plupart des sections consacrées à l’entraide pour débuter. Les deux principaux forums francophones sont :

Forum-Ecigarette (avec près de 100 000 membres)

Forum Ecigarette-public

Groupe Facebook INFO-VAPE : entraide pour arrêter de fumer à l’aide de la vape 

Groupe Facebook Je ne fume plus! : entraide pour arrêter de fumer tous moyens 

Groupe Facebook Arrêter de fumer ensembles : entraide tous moyens 

Groupe Facebook Mois Sans Tabac


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une parmi soixante-mille

La Commission européenne suspend son projet de taxes anti-réduction des risques, pour le moment...

Colloque des 5-6 décembre de l'INCa : les anti-vapes menacent d'agresser les scientifiques ouverts à la réduction des risques