S'abonner via email :

penser à vérifier que le mail de confirmation n'est pas bloqué par l'anti-spam

vendredi 16 novembre 2018

Italie: les défenseurs du vapotage brisent le silence dans les quotidiens nationaux

"Le vapotage a déjà permis à des millions de personnes d'arrêter de fumer". Le titre domine ce matin une page entière de quatre quotidiens italiens. "Nous espérons que le Parlement veuille bien nous aider dans cette lutte de civilisation, nous libérant définitivement du régime des Monopoles et de l'incompréhensible impôt", signent ensemble l'association des vapoteurs ANPVU, la Ligue Anti-Fumée Italienne (LIAF), la Coalition des professionnels indépendants COIV et l'association des boutiques spécialisées Uni Ecig. La page achetée, après d’âpres négociations semble t-il, dans  il Fatto Quotidiano, il Giornale, Libero et il Tempo, rappelle que "selon le principe de réduction des risques, le passage de fumer à vapoter peut réduire les dommages liés au tabagisme et aider à arrêter de fumer"

Appel à libérer la réduction des risques

A l'opposé du succès de santé publique anglais, la politique italienne a plombé le vapotage avec une surtaxe scélérate doublée du corsetage par le régime des Monopoles, interdisant la vente en ligne de liquide. Des restrictions contestées par l'encart des quatre associations, représentant les usagers, la lutte anti-tabac ouverte à la réduction des risques, les producteurs indépendants et les boutiques. Cette publication arrive au moment où les discussions sur une réforme du vapotage s'éternisent dans les coulisses du parlement et du gouvernement, suite à un amendement au décret fiscal déposé au Sénat.

Hier, l'ANPVU a rappelé dans une lettre ouverte au Gouvernement et aux parlementaires, leur promesse de campagne. "Nous demandons instamment au gouvernement et aux sénateurs qui ont présenté l’amendement, la nécessité de supprimer totalement la taxe à la consommation, la sortie du régime des Monopoles (AAMS), l’OMS ayant reconnu que les produits de vapotage ne sont pas similaires aux produits du tabac, et la restauration des ventes en ligne de tous les produits et liquides de vapotage", insiste l'association des vapoteurs.

Négociations gouvernementales

Quelques heures plus tard, une fuite dans le journal il Sole annonçait que la rencontre en soirée du Gouvernement aurait débouché sur un accord entre la Lega et le Mouvement 5 étoiles (M5S) à propos de la réforme sur le vapotage, sans donner plus de précision. Selon le bien informé site spécialisé SigMagazine, "l'amendement au sein de la commission des finances du Sénat passera probablement dans la nuit de lundi à mardi prochain. Si les accords sont respectés, malgré l’avis négatif des ministères, aux mains du M5S, de la Santé et du Développement économique, les entreprises, les vapoteurs et les commerçants pourront respirer de nouveau. Le taux d’imposition serait réduit de 90%, passant de 0,37€ par millilitre actuellement à 0,03€ par millilitre"

Une forte réduction de la surtaxe, qui ne serait cependant pas l'abrogation totale de celle-ci et de son principe. La question du régime des ventes, notamment en ligne, reste aussi pour le moment incertaine.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

 
Real Time Analytics