S'abonner via email :

Vous allez recevoir un mail pour confirmation. Il faut y répondre pour activer l'abonnement. Parfois il est considéré comme spam par des services de mail ;)

dimanche 22 décembre 2019

LEAK - Le document intégral de l'OMS affirmant que des bébés vapotent présenté au Congrès Philippin

Le 10 décembre, la Commission de l'Economie du Congrès Philippin auditionnait des intervenants concernant un projet de loi de prohibition totale du vapotage. Parmi eux, Ranti Fayokun, cadre de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), intervient avec une présentation de près d'une heure avec 57 diapositives, que nous rendons accessible à la fin de cet article. L'audition publique a été filmée avec un smartphone. Cependant la qualité des images ne permet pas de distinguer nettement les éléments que Ranti Fayokun présente à partir de la 22ème minute de la vidéo.

Ranti Fayokun intervient à partir de la 22e minute - vidéo mise en ligne sur le Facebook de l'Association des professionnels de vape Philippins PECIA:

Le mythe de l’honnêteté de l'OMS

Nous estimons d'intérêt de donner accès à cette présentation en raison de l'enjeu de politique de santé publique, et des graves défaillances qu'elle illustre au sein de l'OMS sur ce sujet. A la lecture de ce document, il semble présomptueux de prétendre, comme l'a fait l'Alliance Contre le Tabac cette semaine, que "l’OMS est une institution éminemment respectable, qui mesure avec grand soin ses déclarations en s’assurant qu’elles sont fondées sur des preuves et un consensus scientifiques", concernant le dossier du vapotage. 

L'intervention de Ranti Fayokun prend place dans un contexte où le Président Rodrigo Duterte venait tout juste de  menacer publiquement "d'exécuter la salope de vapoteur" dans le Manila Standard le 23 novembre. Ceci après avoir ordonné oralement, lors d'une conférence de presse le 14 novembre, l'interdiction de vapoter dans les lieux publics. Les jours suivants, plusieurs centaines de vapoteurs ont été arrêtés en l'absence de base légale formelle. On ne sait pas s'ils sont retenus incarcérés actuellement dans l'attente d'un hypothétique jugement.

La cadre de l'OMS présente de faux documents pour la prohibition du vapotage

Dans ce climat inquiétant, l'intervention de Ranti Fayokun est totalement orientée vers une prohibition totale du vapotage, comme le montre sa diapositive 50 en conclusion. "L'interdiction est une forme de régulation", mis en relief. Cette recommandation a le goût du sang aux Philippines. Depuis 2016, près de 30'000 personnes, selon les estimations, ont été exécutées sommairement par les forces de l'ordre et des milices sur l'ordre de Rodrigo Duterte de tuer les "toxicomanes".

Pour justifier sa recommandation de prohibition, Ranti Fayokun affirme que des produits de vapotage sont destinés à des enfants en présentant de faux documents pour appuyer sa thèse. Notamment un montage d'Adam Padilla, diffusé sur les réseaux sociaux en août 2017, montrant un bébé en train de vapoter. Ranti Fayokun l'a présenté comme un produit véridique.

Sur la même diapositive 33,  elle présente aussi comme une image provenant réellement d'un dessin animé, une image trafiquée de Dora l'exploratrice où l'héroïne du dessin animé pour très jeune enfant vapote. Nous n'avons pas déterminé avec certitude l'origine du montage, bien qu'il a été diffusé par un groupe anti-vapoteurs américain.

Théorie d'un effet passerelle vers le cannabis et le tabagisme

Dans la même veine de criminalisation des vapoteurs, a fortiori dans le contexte Philippin, elle affirme que le vapotage est "cause d'usage de cannabis" avec les diapositives 28 et 29. Cet halo de "théorie" de la passerelle où le vapotage serait cause d'usage de drogue et/ou de tabagisme chez les jeunes est l'argument central de sa défense d'une prohibition. 

A l'opposé, Ranti Fayokun met en doute l'existence d'arrêts tabagiques à l'aide du vapotage. Elle estime (diapositive 25) que le sujet est controversé, entre preuves d'aides à l'arrêt tabagique et preuves d'effets négatifs sur les arrêts.

Fantasmes et fakenews

D'autres éléments troublant ou trompeurs parsèment sa présentation. Elle affirme, à la diapositive 26, que des pneumopathies similaires à la crise américaine de l'été passé seraient causées par le vapotage depuis 2012. Pourtant, même le Centre of Disease Control a formellement lié cette crise soudaine à l'été 2019 de pneumopathies aiguës aux produits frelatés à la vitamine E du marché noir du THC américain.

A la diapositive 14, on trouve la fakenews de la présence d'antigel dans les liquides de vapotage. Et une liste de métaux sans évaluation des niveaux, qui a pourtant été effectuée. Ce qui rend la mention non pas fausse en soi, mais vide d'intérêt. On appelle ça, du bullshitage. La diapositive 35 qui mentionne des "explosions" de vaporettes et des cas "d'injection d'e-liquides" participe à créer ce spectre d'un danger majeur du vapotage. Aucune évaluation de la réduction des risques pour un fumeur passant au vapotage n'est présenté rigoureusement par la déléguée de l'OMS.

Incompétence

Accessoirement, on peut voir à la diapositive 13 qu'elle n'a pas compris où se situent les fibres amenant le liquide à la résistance. Sa diapositive 16 évoque la capacité de vaporisation selon la puissance (watt), mais sans mettre ceci en relation avec la résistance (Ohm). Elle n'a visiblement pas connaissance de l'usage réel du vapotage, et de l'effet de "dry hit" bien connu des vapoteurs. Il est pourtant documenté au niveau scientifique. Pour avoir une idée plus claire que celle présentée par Ranti Fayokun du fonctionnement du vapotage, on peut se reporter en français aux explications précises de l'Aiduce dans la Revue de pneumologie clinique en 2018.

L'essentiel (tous?) des éléments présentés par Ranti Fayokun ne tiennent pas un examen scientifique sérieux. On peut se reporter au rapport scientifique du Public Health England pour avoir des éléments rigoureux sur la plupart des points abordés, bien que celui-ci n'a pas traité de la question des images photoshopées de bébé vapotant ou de dessin animé circulant sur internet. 





0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

 
Real Time Analytics