Duterte ordonne oralement l'interdiction totale du vapotage aux Philippines

Il aura fallu moins d'une semaine entre l'annonce du projet de loi et sa validation orale par Duterte. Jeudi dernier, la députée Sharon Garin, du parti AAMBIS-OWA, annonçait avoir déposé le projet de loi 5099 exigeant l'interdiction totale du vapotage aux Philippines. "Sharon Garin explique aussi que sa proposition vise à protéger les petits producteurs de tabac susceptibles d'avoir subi des pertes suite à la demande croissante de cigarettes électroniques, généralement considérées comme une alternative «plus sûre» et «moins nocive» aux produits du tabac conventionnels", relatait alors CNN Philippines le 14 novembre

"Juges, je ne vous obéirais pas", Duterte

Hier matin, le Président Rodrigo Duterte a validé oralement l'interdiction en conférence de presse (voir vidéo plus bas): "J'interdis le vapotage. Son importation et son utilisation". Le despote sanglant, dont l'addiction aux opioïdes de synthèse ne semble pas avoir disparu, a insisté sur le caractère "toxique" du vapotage, affirmant que cela "cause le cancer". "Ce vapotage, ils disent que c'est électronique. Ne me donnez pas cette connerie. Mieux vaut l'arrêter, je vais ordonner votre arrestation si vous le faites dans une pièce...", rapporte le journal Straits Times

Ce matin, à une commémoration du camp militaire Aguinaldo, le Président Duterte a ajouté qu'il n'obéirait pas à la Cour suprême si elle invalide la constitutionnalité de cette prohibition: "Juges, je vous préviens, ne donnez pas d'ordonnances restrictives aux Douanes, ou à la Garde côtière. Je n'obéirai pas à votre ordre"

Opération de police contre les vapoteurs

Dans la foulée, la police a lancé une opération "de répression à l'échelle nationale visant les équipements de vapotage à la suite de l'ordre verbal du président Rodrigo Duterte d'arrêter les personnes utilisant des cigarettes électroniques dans des lieux publics", rapport le même CNN Philippines ce matin

Les policiers peuvent appréhender tout vapoteur pris en flagrant délit de vapotage dans un lieu public, l'emmener au commissariat et lui saisir son matériel de vapotage. Le lieutenant-général Archie Gamboa, responsable de la Police Nationale ajoute "que les contrevenants ne seront ni détenus, ni tenus de payer des amendes jusqu'à ce qu'une ordonnance écrite soit émise". La base légale pour punir les contrevenants fait pour le moment encore défaut.

La conférence de presse de Duterte, mardi où il annonce la prohibition totale du vapotage aux Philippines:


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les croyances erronées sur la nicotine ont un impact négatif sur l'arrêt tabagique aux Etats-Unis

Consultation européenne sur le projet de taxe anti-vapoteurs: quelques infos [MàJ]

En Norvège, le snus a engendré la première génération sans fumée