En secret, le Maroc va t-il condamner à la cigarette ses 5,5 millions de fumeurs avec une taxe assassine sur la vape?

Cent dirhams marocains (DH), soit près de 10€, de taxe ajoutés pour une fiole de 10 ml de liquide nicotiné à plus de 10 mg/ml. Au Maroc, une nouvelle Taxe Intérieure de Consommation (TIC) sur les liquides de vapotage pourrait massacrer l'alternative à risque réduit à partir du 1er janvier prochain. Selon le site d'information Medias24, dans la nuit du 12 au 13 novembre, la Commission des finances de la Chambre des représentants a adopté un amendement à la loi des finances 2020 pour instaurer une taxe progressive contre les liquides de vapotage. Trois Dirhams (DH) par millilitre sans nicotine, 5 DH/mL sur ceux nicotinés jusqu'à 10 mg/mL, et 10 DH/mL au-delà de 10 mg/mL. L'information n'est pas accessible au public sur le site du Ministère des finances qui ne présente que la version sans amendement de la loi de finances 2020, mais une pétition a été lancée dans l'urgence par des vapoteurs marocains.

Une taxe antisociale pour empêcher les moins riches d'arrêter de fumer

A l'opposé de la promesse de Mohamed Benchaâboun, Ministre des finances, "de bâtir un modèle de développement basé sur la solidarité, la parité et l’égalité entre les différentes régions et catégories sociales", l'ajout de cette TIC anti-vapoteurs transformerait le moyen d'arrêter de fumer en produit d'ultra-luxe, alors qu'en comparaison le paquet de cigarettes Marquise coûte 21,5 DH (~2€)). Cet amendement à la loi de finances 2020 délivrerait au public un message en faveur du maintien dans le tabagisme avec une taxe d'autant plus punitive que le vapoteur est dans une démarche de sevrage tabagique et nécessite un liquide plus concentré en nicotine.
https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/M._le_Ministre_de_l_Lannulation_de_taxe_interieure_de_consommation_sur_la_cigarette_electronique/?emhJIUhb&utm_source=sharetools&utm_medium=email&utm_campaign=petition-811685-Lannulation_de_taxe_interieure_de_consommation_sur_la_cigarette_electronique&utm_term=hJIUhb%2Bfr&fbclid=IwAR2qnvvSL0hnZBIsYnNHV3Hx5ldi4u2yzjrd0V1TcyEAsumD5yEz_-XJUdE
Pétition Non à la TIC contre la vape au Maroc
"Cet amendement a été introduit par le groupe de la majorité. L’idée était initialement de taxer également l’appareil et la batterie de la cigarette. Au final, seule la taxation du liquide a été validée", rapporte Medias24, le site d'information économique marocain. En réaction, une pétition sur Avaaz contre cette taxe assassine a été lancée par des utilisateurs du moyen d'arrêter de fumer. En dépit du peu de médiatisation de la mesure anti-vapoteurs, elle a dépassé le millier de signatures en quelques heures.

Une pétition s'oppose à la taxe inique

"Le vapotage ne produit pas de fumée , pas de monoxyde de carbone, pas de goudrons. Cette taxe n'est point justifiable contre un produit de consommation courante qui n'est pas un produit de tabac et qui réduit massivement les dommages à la santé par rapport au tabac fumé", explique la pétition adressée à Mohamed Benchaâboun, Ministre de l’Economie du Royaume du Maroc.

Le vapotage qui a permis à plus de 7,5 millions d'Européens de sortir du tabagisme, dont au moins 700'000 français à long terme, pourrait pourtant être un outil utile au Maroc. Le Royaume détient le triste record du taux de tabagisme le plus élevé des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA). Plus de 5,5 millions de marocains fument. Mais accros aux taxes tabac, qui représentent plus de la moitié (56%) du prix du paquet, les autorités marocaines ne prennent que des mesures cosmétiques sur le sujet.

Plus de 5,5 millions de marocains fument

Le vapotage s'est donc profilé, à partir de 2013, en moyen d'auto-soutien pour des fumeurs marocains abandonnés aux cigarettes par les pouvoirs publics. Les autorités marocaines, comme on peut le lire dans cet article au ton peu indépendant, avaient réagi en dénigrant le vapotage pour protéger le tabagisme. Mais les arrêts tabagiques et l'amélioration de santé des utilisateurs se sont transmis hors des canaux d'information officiels, en témoignages directs. 

Par ailleurs, internet a permis de contourner le black-out des médias marocains sur les recherches scientifiques, tel que les rapports du Public Health England et du Royal College of Physicians, ou la récente étude clinique, parue dans le New England Journal of Medecine, attestant d'une efficacité du double du vapotage face aux substituts pharmaceutiques pour arrêter de fumer.

La doctrine Bloomberg contre l'arrêt du tabac à l'aide de la vape

Cependant aucune association de défense ni propre aux utilisateurs ni de professionnels indépendants du vapotage n'a encore réussi à se constituer dans la durée au Maroc. Cette nouvelle taxe inique contre le vapotage montre que la majorité au parlement a opté pour l'intérêt financier au détriment de la santé publique et décidé d'ignorer la science au profit de la ligne idéologique anti-réduction des risques de l'oligarque Michael Bloomberg, le multi-milliardaire qui a acheté un récent rapport ultra-médiatisé contre la vape présenté à l'OMS

Un succès de la pétition lancée par les vapoteurs marocains à l'attention du Ministre des finances, pourrait changer la donne et constituer un premier acte en vue d'une reconnaissance des utilisateurs et des professionnels du moyen de réduction des risques. A défaut, il est à craindre que, d'une part, les ventes sur le marché noir ne se développent encore plus, et d'autre part, le tabagisme et son cortège de maladies et de morts ne se maintiennent au Maroc.


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les croyances erronées sur la nicotine ont un impact négatif sur l'arrêt tabagique aux Etats-Unis

Consultation européenne sur le projet de taxe anti-vapoteurs: quelques infos [MàJ]

En Norvège, le snus a engendré la première génération sans fumée