S'abonner via email :

penser à vérifier que le mail de confirmation n'est pas bloqué par l'anti-spam

jeudi 12 décembre 2019

L'OMS tente t-elle de déclencher un nouveau massacre de masse aux Philippines? [MàJ]

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tente t-elle de manipuler un psychopathe sanguinaire pour déclencher une nouveau massacre de masse aux Philippines? Ce 10 décembre, une représentante anti-tabac de l'OMS a présenté au Congrès une fausse publicité comme si elle était véritable afin d'attiser la haine contre les vapoteurs et faire passer une prohibition totale du vapotage. Ceci dans un contexte déjà particulièrement inquiétant suite à l'annonce orale le 14 novembre de l'interdiction de vapoter en public par le Président Rodrigo Duterte.

Des centaines d'arrestations de vapoteurs ont suivi, sans plus de poursuite en l'absence de base légale. Le nombre de vapoteurs aux Philippines est estimé à près d'un million, tandis que 200'00 d'entre eux sont membres d'association de vapoteurs. "Le vapotage a aidé des millions de fumeurs pour arrêter la cigarette dans le monde. Imposer une prohibition ne ferait qu’aggraver le problème du tabagisme", regrette Clarisse Virgino, de la Coalition of Asia Pacific Tobacco Harm Reduction Advocates (CAPHRA) une des associations de défense, à la presse locale

'Kill that vaping bitch'

Lors d'une inauguration le 23 novembre, Rodrigo Duterte a renchérit en menaçant de "tuer, de manière extra-judiciaire, cette pute de vapoteur" évoquant l'inventeur du vapotage sans le nommer. Ceci vaut signe d'alerte rouge pour tout vapoteur aux Philippines. Le despote a déjà mis à exécution ce type de menace par le passé. Après son élection au printemps 2016, il a ordonné le massacre des "toxicomanes", provoquant des tueries de masse entremêlant exécutions sommaires et lynchages. Fin 2018, France Inter évaluait à au moins 30'000 les victimes de cette folie meurtrière. 

Les nouvelles menaces de Rodrigo Duterte, lui-même accro aux opioïdes de synthèse et ex-fumeur, sont donc très inquiétantes. En plein déclenchement des massacres en 2016, Vera da Costa, la Secrétaire générale anti-tabac de l'OMS, avait officiellement félicité Rodrigo Duterte, au prétexte d'une interdiction de fumer dans les lieux publics. Sans susciter de réaction dans le monde médical. Rien d'étonnant à ce qu'une membre du secrétariat anti-tabac de l'OMS poursuive actuellement dans cette veine pour attiser la haine contre les vapoteurs.

Add. 14/12/2019: Le slide 33 de la présentation de la représentante de l'OMS devant le Congrès des Philippines le 10 décembre avec la fausse pub d'Adam Padilla, mais aussi un montage détournant une image du dessin animé Dora l'exploratrice, qui ne vapote pas dans le dessin animé.

Fausse pub présentée par l'OMS comme une véritable

En audition publique le 10 décembre devant la Commission de l'économie du Congrès des Philippines, la représentante anti-tabac de l'OMS a présenté (à 1h02mn40sec de la vidéo) comme une véritable campagne publicitaire de l'industrie du vapotage la fausse publicité crétine  'my first vape' du bobo new-yorkais nombriliste Adam Padilla. En août 2017, il avait diffusé sur les réseaux sociaux un montage mettant en scène un bébé avec une vaporette sous forme de jouet à la Fisher Price.

La déléguée de l'OMS a également tenté de tromper les élus Philippins, en jouant sur la confusion dans les rapports de différentes dates du Center for Disease Control (CDC), en affirmant qu'une partie des victimes de pneumopathies par les liquides frelatés du marché noir du THC aux Etats-Unis, était liée au vapotage de nicotine conventionnel.

L'objectif d'une prohibition totale du vapotage

Plutôt qu'un rôle d'information, la représentante de l'OMS est ouvertement en mission pour faire passer le projet de loi 5099 de Sharon Garin, du parti AAMBIS-OWA, exigeant l'interdiction totale du vapotage aux Philippines. Début novembre, la députée avait expliqué aux médias locaux "que sa proposition vise aussi à protéger les petits producteurs de tabac susceptibles d'avoir subi des pertes suite à la demande croissante de cigarettes électroniques".

"I'm not concern about smokers"

Pour soutenir la cause d'une prohibition totale du vapotage aux Philippines, la représentante de l'OMS a également tenté de discréditer les rapports du Royal College of Physicians britannique et du Public Health England sur leur évaluation d'au moins 95% de réduction des risques de passer au vapotage pour les fumeurs. Un des élus du Congrès s'est agacé de s'apercevoir qu'elle avait aussi caché l'avis du Centre International de recherche sur le cancer (IARC), qui est rattaché à l'OMS, sur le potentiel de réduction des risques cancérigènes pour un fumeur passant au vapotage.

On peut voir sur une vidéo filmée depuis le public qu'en réponse, la déléguée a simplement asséné que "les fumeurs ne sont pas [s]on soucis". Le Congrès poursuivra les auditions sur ce projet de loi en janvier. En espérant que Rodrigo Duterte ne déclenche pas un bain de sang général sous la pression de l'OMS.

Bonus: english version


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Printfriendly

Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

 
Real Time Analytics